Melilla: le PSOE hausse le ton contre les barbelés

0
583

Melilla_03072013180221

Pour Alfredo Pérez Rubalcaba, chef du Parti socialiste (opposition), les barbelés tranchants récemment installés au poste-frontière de Melilia sont «un système de protection inhumain». Mariano Rajoy, Chef du gouvernement, s’en défend.

Le chef du Parti socialiste ouvrier espagnol (PSOE), réagissait ce vendredi sur la radio espagnole Cadena Ser, à la décision de Madrid de renforcer la sécurité au niveau du poste de frontière de l’enclave de Melilia, en y installant des barbelés tranchants au début du mois de novembre.

Pour le leader de l’opposition espagnole, a notamment dénoncé «un système de protection inhumain», rappelant qu’il avait «rejeté» ce projet à l’époque où il était ministre de l’Intérieur.

meliliaRajoy ne veut pas «mettre en danger la vie de qui que ce soit»
Une attaque frontale à son adversaire politique, Mariano Rajoy (PP) actuel Président du gouvernement espagnol qui affirmait la veille, alors qu’il était interpellé sur le même sujet lors d’une intervention sur la radio nationale espagnole, qu’aucune décision n’avait encore été prise quant à l’installation des barbelés, mais que le projet était «à l’étude», rapporte l’agence de presse Servimedia.

Rajoy a également déclaré qu’il avait demandé à son ministre de l’Intérieur un rapport sur les risques que que représenteraient les barbelés pour l’intégrité physique des candidats à l’immigration clandestine qui s’y risquent. «Je ne veux pas qu’il y ait d’immigration illégale, je ne veux pas non plus mettre en danger la vie de qui que ce soit. Nous sommes tous des êtres humains», s’est notamment défendu le chef de l’exécutif espagnol.

L’ONG Amnesty International s’est de son côté, déclarée «profondément préoccupée» affirmant que «la réponse du gouvernement espagnol à la pression migratoire tend à s’éloigner du respect des droits des personnes», rapporte la MAP.

D’après la même source, le PSOE envisage de porter l’affaire devant la Commission des droits de l’Homme du Parlement européen.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*