La réparation de l’hymen au Maroc

0
5818

hymen

Ce n’est plus un secret pour personne, les femmes désireuses de refaire leur hymen se comptent par légion. Les cabinets de gynécologie sont identifiés et leurs coordonnées se transmettent discrètement de bouche à oreille. Souvent c’est le mariage  qui dicte aux nouvelles vierges le recours à ses spécialistes de  l’hyménoplastie qui agissent,  bien sur, en toute discrétion et malgré la loi du silence. 

Un gynécologue marocain, nous a confié, sous le sceau de l’anonymat, qu’il pratique en catimini depuis plusieurs années la réfection d’hymen à Casablanca. En opérant en toute discrétion ces femmes, il dit leur rendre service pour qu’elles ne soient pas rejetées par la société et bien évidemment pouvoir vivre en toute tranquillité sans être inquiétées après coup par des époux aux idées préconçues.


Comment se passe la réfection de l’hymen ? Et combien coûte cette intervention ?

La réfection de l’hymen est une intervention très efficace. Elle consiste à suturer l’hymen, petite membrane à l’entrée du vagin, pour qu’elle retrouve son état antérieur et barre partiellement l’orifice vaginal. La première pénétration d’une femme vierge n’est pas douloureuse pour l’homme. Elle est peu douloureuse pour la femme si l’homme est doux et patient. C’est tout le contraire en cas d’inexpérience et de rudesse de la part de l’époux.
Il est possible de pratiquer cette opération quelques mois avant le jour du mariage, comme il est possible de la faire la veille. Quoique le fait de s’y prendre bien avant le jour J est risqué parce que la femme ne doit pas, à titre d’exemple, faire de l’équitation, ni porter de pantalons serrés ou faire des acrobaties… Par contre, le cas échéant, avec une certaine attention, la vulve sera complètement cicatrisée et indolore lors du premier rapport. Plusieurs chirurgiens proposent cette intervention intime voir en font la publicité en toute discrétion bien sûr. L’hyménoplastie se fait entre 2500 et 4500 dirhams

La pratique de l’hyménoplastie est-elle légale au Maroc ?

Il ne faut surtout pas comparer la réfection de l’hymen avec un avortement, qui lui est illégal et puni par la loi. L’interruption volontaire de grossesse est aussi une pratique très courante au Maroc et se fait en cachette. Cependant l’hyménoplastie n’est pas interdite.
Certes nous ne le crions pas sur les toits par respect aux patientes. Celles-ci ne veulent pas que cela se sache à cause des préjugés. Qui plus est, il existe même des femmes déjà mariées qui souhaitent, en fêtant un anniversaire de mariage, offrir cette fleur à leur mari.

Pourquoi avez-vous décidé de pratiquer cette intervention ?

Les femmes qui ne peuvent pas se marier parce qu’elles ne sont plus vierges ou encore celles prises sur le fait le jour des noces sont légion. Et elles souffrent atrocement de cette situation. C’est donc pour pallier leurs souffrances que je pratique cette intervention. Intervention qui, il est vrai, peut me causer des problèmes avec le mari en cas de doute. Aussi, des femmes se sont présentées à moi en pleurs parce qu’elles vivent une réelle histoire d’amour, mais elles sont capables de rompre juste parce qu’elles ne sont pas vierges. Et ce, sans même en parler au partenaire pour voir déjà ce qu’il en pense. Elles en font un véritable blocage. L’hymen est important à ce point pour toutes ces personnes et je ne peux pas me refuser de le faire. Un bon médecin se doit de répondre aux souffrances de ses patients s’il en est capable.

Acceptez-vous toutes les propositions d’hyménoplasties ?

Je reçois principalement des jeunes femmes soucieuses et embarrassées. Accompagnées d’une amie ou carrément de la maman, les filles sont très tourmentées d’ordinaire. C’est pour cette raison que je prévois toujours un deuxième rendez-vous et des fois même un troisième. Lors de ces entrevues, je pose toujours les mêmes questions dans le but de savoir si la demandeuse dit vrai ou invente afin d’embobiner quelqu’un.

Y a-t-il des risquent de complications dans ce type d’intervention ?

Non, absolument pas. Il s’agit d’intervention légère et assez simple qui ne demande pas beaucoup de temps et comporte très peu de risques opératoires et poste-opératoire. Une des techniques, très naturelle, consiste à utiliser les séquelles hyménéales en les incisant dans leur partie médiane et en les réunissant. L’opération dure une demi-heure sous anesthésie locale accompagnée de sédation ».

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE


*