Melilia: expulsions sommaires de Subsahariens vers le Maroc (Vidéo)

0
1565

guardia

 

Une vidéo postée sur par le quotidien El Pais montre les forces de l’ordre espagnoles refouler des immigrés clandestin vers le Maroc. Les personnes refoulées auraient été remises à des agents de police marocains.

Des dizaines de migrants acheminées en fourgonnette dans un no man’s land à l’une des portes de la barrière grillagée de 11 kilomètres qui sépare l’enclave de Melilia du reste du territoire marocain. Voilà ce que montre en gros une vidéo tournée le 15 janvier, et diffusée ce mardi sur le site d’El Pais.
Le film aurait été tourné par une ONG locale, pour prouver les expulsions illégales pratiquées par les agents de la Guardia Civil espagnole, contre les candidats à l’immigration clandestine. D’après Ignacio Cembrero, le journaliste d’El Pais ayant relaté l’information, les hommes refoulés sont des migrants d’origine subsaharienne pris lors d’un nouvel assaut contre la barrière grillagée. Ils étaient plus de 300 à avoir tenté de forcer le passage. 60 auraient réussi, avant d’être rattrapés par les forces de l’ordre espagnoles.

Le Maroc complice?
L’auteur de la vidéo affirme que « deux fourgons blanc marocains » auraient quitté le poste frontière avant le début de l’enregistrement. Les fourgons en question auraient transporté une partie des expulsés, une hypothèse démentie par les autorités marocaines.

Cependant, les soupçons d’El Pais sont loin d’être anodins, quand on se sait que le partenariat pour «la mobilité et la migration» signé par le Maroc le 7 juin au Luxembourg implique que le Royaume soit renforcé dans son rôle de surveillance de ses frontières dans le cadre de la lutte contre l’immigration clandestine. On rappelle également que les enclaves de Sebta et Melilia sont les seules frontières terrestres entre l’Afrique et l’Europe.

Expulsions sommaires
D’après le journaliste d’El Pais, la loi espagnole sur l’immigration stipule que les personnes entrées en territoire espagnol de manière illégale doivent être présentées à un commissariat où il est procédé à leur identification et décidé, ou non, de leur explusion.

Il se trouve cependant que les hommes sur la vidéo n’aient pas été présentés à la préfecture de police de l’enclave, et auraient été expulsés deux heures seulement après leur entrée.

Ce genre d’expulsion sommaire serait monnaie courante chez les agents de la Guardia Civil. Mais jusque-là, seuls les témoignages de quelques Subsahariens expulsés avaient rapporté de telles pratiques. À tel point qu’une enquête avait été réclamée auprès du procureur général Eduardo Torres-Dulce.

 

Esto no está bien, seguramente no es legal y no deberían hacerlo los polis. from prodein on Vimeo.

La vidéo d’El Pais montre des dizaines de migrants acheminées en fourgonnette dans un no man’s land à l’une des portes de la barrière grillagée de 11 kilomètres qui sépare l’enclave de Melilia du reste du territoire marocain. ©DR

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*