Un policier tue un jeune qui a harcelé sa soeur

0
1099

6839697-10452223Un policier a assassiné un jeune homme, le week-end dernier, à Tiflet. La victime est morte des suites d’une hémorragie après les coups à l’arme blanche qui lui ont été assénés.

Un policier a assassiné un jeune homme, le week-end dernier, à Tiflet. La victime est morte des suites d’une hémorragie après les coups à l’arme blanche qui lui ont été assénés. Selon le récit que fait Assabah, dans son édition de ce mercredi 23 juillet, tout avait commencé au moment où la soeur du policier est allée se plaindre auprès des membres de sa famille des agissements d’un jeune homme qui n’arrêtait pas de la harceler. Son père et ses deux frères, dont un policier rattaché à la préfecture de police de Rabat-Salé, se sont rendus sur le lieu décrit par la jeune femme et se seraient mis illico à tabasser le jeune homme. Munis d’armes blanches, ils lui auraient occasionné une hémorragie fatale. Car, malgré son transfert vers les urgences de l’hôpital de la ville, il rendra l’âme quelques heures plus tard.

Le policier activement recherché

Selon le quotidien, une brigade de la police judiciaire relevant de la sûreté de Tiflet s’est rendue sur les lieux pour arrêter les assaillants. Mais elle n’a pu mettre la main que sur le père et le frère. Le troisième présumé complice, le policier en question, avait pris la fuite. Il fait actuellement l’objet d’un mandat de recherche à l’échelle nationale. Mais auparavant, les enquêteurs avaient procédé à une collecte de données et de témoignages pour être sûrs que le flic en cavale avait bel et bien participé à l’assaut meurtrier. Quant à la famille de la victime, elle a protesté contre le retard pris par les éléments de la police judiciaire pour arrêter leur collègue qui a du sang sur les mains. Devant le procureur de la cour d’appel de Rabat, les éléments de la police judiciaire de Tiflet avaient déclaré une nouvelle fois que le troisième assaillant (le policier) était activement recherché.

Pour autant, les choses n’allaient pas s’arrêter à ce stade. Une bataille rangée a opposé la famille de la victime à celle des assaillants. Et le bilan est lourd: dix blessés des deux côtés, dont des femmes et des enfants, qui se sont présentés un état lamentable devant la cour d’appel de Rabat. Aux dernières nouvelles, le père du policier a été écroué à la prison de Salé, en attendant la fin de l’enquête. Il est déjà accusé, croit savoir Assabah, de coups et blessures ayant entraîné la mort.  Selon le journal, la famille de la victime craint que l’enquête n’aille pas plus loin et que le policier (présumé complice de meurtre) s’en tire sans avoir à rendre de compte devant la justice.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*