Essai nucléaire nord-coréen: Une explosion d’une puissance inédite

0
594
Sur cette photo publiée le 3 septembre 2017 par l'agence officielle de la Corée du Nord, Kim Jong-un inspecte un objet présenté comme faisant partie du programme nucléaire du pays. (KCNA VIA KNS / AFP)

« Une réussite parfaite. » La Corée du Nord a affirmé, dimanche 3 septembre, avoir testé avec succès une bombe H capable d’être montée sur un missile à longue portée. Un peu plus tôt, le gouvernement japonais a accusé Pyongyang d’avoir mené un sixième essai nucléaire, après que des agences géologiques ont enregistré une « explosion » de magnitude 6,3 près du principal site de tests atomiques nord-coréen. « C’est absolument inacceptable », a réagi le Premier ministre japonais, Shinzo Abe, dont le pays avait déjà été survolé, mardi, par un tir de missile.

L’état-major sud-coréen a indiqué que la secousse sismique avait été détectée en milieu de journée près du site d’essais nucléaires de Punggye-ri. L’institut géologique américain USGS a précisé que la magnitude de cette secousse était de 6,3, soit un niveau bien plus élevé que celui recensé lors des tests antérieurs. « C’est une explosion plutôt qu’un séisme », a assuré une chercheuse de l’USGS, évoquant un « événement peu profond ».

Une explosion d’une puissance inédite

Les précédents essais nucléaires nord-coréens avaient tous entraîné des secousses telluriques détectées par les agences géologiques étrangères. Le dernier essai atomique nord-coréen remonte à septembre 2016 et il s’agissait du plus puissant des cinq tests conduits par Pyongyang depuis 2006.

Selon le chef des services météo du voisin sud-coréen, ce sixième essai a donné lieu à une explosion « cinq à six fois plus puissante » que celui mené en 2016. « C’est aussi le plus puissant » jamais mené par Pyongyang, a précisé un responsable de l’administration météorologique coréenne.

La Corée du Nord vraiment dotée d’une bombe H ?

La Corée du Nord a affirmé, dimanche, avoir développé une bombe à hydrogène pouvant être installée sur son nouveau modèle de missile balistique intercontinental capable, selon ses dirigeants, de placer le territoire américain à portée.

Des analystes étrangers ont émis, ces derniers mois, des doutes sur la capacité de la Corée du Nord à fabriquer une bombe H (bombe à hydrogène, ou thermonucléaire) et à suffisamment la miniaturiser pour l’installer sur un missile. La bombe à hydrogène est beaucoup plus puissante que la bombe A.

Depuis juillet, Pyongyang a menacé de tirer plusieurs missiles à proximité de l’île de Guam, un territoire américain de l’océan Pacifique, et a lancé la semaine dernière un missile de portée intermédiaire qui s’est abîmé dans le Pacifique après avoir survolé le Japon.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*