Le tribunal des crimes d’argent de Fès a reporté le procès de « Aberkene », le parlementaire et chef de la communauté d’Iaazzanane

0
894

 Le tribunal des crimes d’argent de Fès a reporté à plus tard, faute de convocation (des accusés), le procès du parlementaire de l’Union socialiste, Mohamed Aberkene, qui était prévu pour le mardi 16 mai, ainsi que d’autres accusés, et son fils Jawad, l’ancien président du groupe d’Iaazzanane à Nador, actuellement dirigé par Aberkene, et cela dans de lourdes affaires et charges pénales.
Le juge d’instruction avait inculpé le parlementaire Aberkene et ses accompagnateurs de « corruption et falsification de documents officiels, prise de prestations dans une institution qu’il gère et supervise, remise illégale de licences et de preuves administratives à ceux qui n’en ont pas ». leur droit, abus d’influence et trahison, exonération du paiement des redevances et droits publics, et création de cloisons ou de groupements d’habitation sans autorisation. » Obtenir une autorisation et participer à la construction d’immeubles sans permis de construire sur le domaine public.
La Brigade Nationale de la Police Judiciaire avait ouvert des enquêtes préliminaires auprès des prévenus dans le cadre de la surveillance d’un groupe de déséquilibres au sein dudit groupe qui est territorialement affilié à la préfecture de Nador, notamment dans le domaine de la reconstruction, et a fait l’objet de signalements de l’Inspection Générale de l’Administration Territoriale, avant de renvoyer l’inculpé devant la Chambre Criminelle pour être jugé conformément à la loi.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*