Des habitants de 3 bidonvilles casablancais entament une marche vers Ceuta pour demander «l’asile en Europe»

0
98

Dans un geste de protestation collective, des centaines de familles qui risquent d’être délogées des Carrières « Hsibou », « Errigui » et « Eljadid » situés dans la périphérie d’Aïn Sebaa à Casablanca ont décidé d’entamer, le vendredi 28 septembre, « une marche d’émigration collective » vers l’enclave espagnole de Ceuta.

Dans un communiqué rendu public ce mercredi, les habitants de ces bidonvilles affirment vouloir “demander l’asile humanitaire” et “le statut d’émigrés” en Europe.

Afin d’éviter toute confrontation avec le Makhzen (forces de l’ordre), ajoute le communiqué, les habitants des trois bidonvilles vont débuter leur “marche à pieds le long de la côte vers Ceuta, juste après la prière de l’aube du vendredi”.

Cette marche pacifique collective est “une protestation contre l’expulsion de milliers de personnes (des bidonvilles) et la mise en danger de leurs enfants”, explique le communiqué, en soulignant que la colère des protestataires c’est déclenchée suite aux traitements et comportements violents des autorités locales, notamment après les expulsions dont étaient victimes les habitants des bidonvilles de “Zraba”, “Moumnia”, “Al-Ghalia” et “Al-Wasti”.

Les signataires du communiqué affirment que “celui qui n’a pas de logement, n’a pas de patrie” et du coup “le jour du départ” est arrivé afin de demander le droit d’Asile en Europe.

« Le droit d’asile est un droit universel garanti par les traités et conventions internationales », précisent-ils.

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*