Hymne national israélien joué à Agadir : La jeunesse du PJD « pète les plombs » !

0
392

Samedi dernier, l’hymne national israélien a été joué dans le cadre du tournoi international de Judo à Agadir. Il n’en fallait pas moins pour qu’une polémique éclate et que la jeunesse du PJD monte au créneau. Et ce n’est pas la première fois que la participation d’Israël se trouve au centre d’une controverse. Explications.

Ce samedi 10 mars, la judoka israélienne Timna Nelson-Levy est sortie grande gagnante du tournoi international de Judo à Agadir dans la catégorie des « -57 kg ». Comme le veut la tradition sportive, le drapeau du pays d’origine de la gagnante a été hissé, aux rythmes de son hymne national. Il n’en fallait pas moins pour que la jeunesse du Parti Jeunesse et Développement (PJD) monte au créneau et dénonce, via un communiqué, « un pas vers une normalisation rejetée et provocatrice envers les sentiments des Marocains ». Tout en demandant l’expulsion illico presto des représentants de « l’État sioniste et criminel » du Maroc et la poursuite des personnes qui ont permis la « profanation » du territoire national, ils saisissent l’occasion pour appeler le Parlement à réagir en « sortant une loi incriminant la normalisation des relations avec l’État hébreu ».
L’information, relayée cette fin de semaine par les médias, a été reçue par l’opinion publique de manière très mitigée. Si certains dénoncent effectivement une normalisation « scandaleuse » des liens avec Israël et manifestent leur mécontentement surtout dans un contexte où les relations israélo-palestiniennes sont des plus tendues, d’autres condamnent la « politisation » du sport. Un domaine qui, selon ces derniers, devrait se détacher de tout conflit ou idéologie, déplorant de ce fait le comportement de la jeunesse du PJD qui parle au nom de « tous les Marocains ».

Cette polémique n’est pas la première dans ce tournoi

En 2010, toujours dans le cadre du tournoi international de Judo à Agadir, la cérémonie d’ouverture de l’événement avait été tout simplement annulée. Les raisons, qui n’ont jamais été rendues publiques, concernaient – selon nos sources bien informées – directement la participation de la délégation israélienne. En effet, la traditionnelle cérémonie d’ouverture consistait à un défilé de tous les pays participants avec leurs drapeaux. L’annulation, de dernière minute, avait été faite sans explication. « Tout s’est joué en coulisses. Nous avons reçu l’information à la dernière minute. Nous nous doutions bien que ce n’était pas étranger à la participation des Israéliens, mais cela n’a jamais été dit de manière claire », nous informe notre source proche de l’organisation du tournoi. D’ailleurs, à l’époque, le drapeau israélien – flottant au milieu des drapeaux des autres nations participantes – avait été vivement critiqué au point de contraindre les organisateurs à le décrocher, tout simplement.

L’événement sportif organisé par l’Union africaine de Judo – une Union regroupant 51 fédérations nationales d’Afrique – se voit, encore une fois, entaché par une polémique qui risquerait de porter préjudice à l’image du Maroc, candidat sérieux pour l’organisation de la Coupe du monde football en 2026.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*