11 blessés dans une bousculade au poste frontière de Béni Ansar et Mélilla

0
179

Une nouvelle bousculade, cette fois au poste frontière de Béni Ansar à Mélilla, a fait onze blessés. Un Marocain est en soin intensif suite à un malaise cardiaque.

Onze personnes ont été blessées lors d’une bousculade survenue ce lundi matin au poste-frontière de Mélilla. L’incident impliquait une centaine de passeurs de marchandises de contrebande au niveau de Barrio Chino (Béni Ansar), selon Omar Naji, membre de l’AMDH locale (Association marocaine des droits humains). Huit personnes ont été prises en charge par les autorités marocaines selon nos sources. Trois autres ont été secourues par les services espagnols, d’après l’agence EFE.

Un des blessés, un Marocain, a été victime d’un malaise cardiaque lors de la bousculade. Il a été admis en soins intensifs dans un hôpital du préside occupé, toujours selon EFE.

La bousculade est survenue vers 7h30 du matin, selon une source locale. Elle a été provoquée par l’afflux important et inattendu de passeurs ce jour-là.

Les enclaves de Sebta et Mélilla sont régulièrement le théâtre de drames. Le dernier en date est une bousculade mortelle survenue à Bab Sebta le 16 janvier. Deux « femmes-mulets » ont été tuées et une autre femme a été blessée, tout comme un agent marocain. Selon des sources policières espagnoles citées par l’agence EFE, la bousculade avait eu lieu à 500 mètres de la frontière de Sebta, dans une zone que les Marocains utilisent pour attendre avant d’entrer en douane.

Lors d’une conférence de presse, le ministre espagnol des Affaires étrangères, Alfonso Dastis avait regretté cet événement soulignant que son gouvernement faisait « tous les efforts » pour éviter que ces situations se reproduisent, rapporte l’agence de presse espagnole EFE.
« Nous discutons constamment avec le Maroc, car c’est une situation insatisfaisante que nous devons améliorer, nous examinons continuellement les possibilités d’aménagement du passage frontalier et d’organisation des transits, dans le but que ces incidents ne se reproduisent plus« , avait-il déclaré.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*