Ministère de l’Intérieur : 300 hauts responsables interdits de quitter le territoire

0
200

En attendant les conclusions d’une commission disciplinaire, 300 fonctionnaires sont interdits de quitter le territoire.

C’est pour le moins inédit. 300 cadres du ministère de l’Intérieur sont interdits de quitter le territoire national. Le quotidien Assabah rapporte dans son édition du 26 décembre qu’il s’agit des responsables du ministère de l’Intérieur limogés, le 11 décembre, sur instructions royales. Selon le quotidien, l’ancien wali Abdelfattah Lebjioui, six gouverneurs, six secrétaires généraux de provinces, 28 pachas et chefs de cercles, ainsi que 122 caïds et 17 khalifas font partie de cette liste.

Une commission de discipline statuera sur le sort des fonctionnaires

Assabah indique qu’une commission de discipline chargée d’examiner les dossiers de ces hauts cadres du ministère de l’Intérieur s’est réunie lundi 25 décembre. Les noms des personnes qui composent cette commission ont été publiés au Bulletin officiel, précise encore le quotidien.  La commission est présidée par Driss El Jaouhari, wali et directeur général des affaires intérieures à l’Administration centrale (DGAI). Il est peu probable, selon Assabah, que les responsables innocentés puissent reprendre leur poste d’origine.

Le roi Mohammed VI avait reçu, lundi 11 décembre à Casablanca, le chef du gouvernement, le ministre de l’Intérieur et le premier président de la Cour des comptes. Lors de cette audience, Driss Jettou avait remis au souverain le rapport sur les Centres régionaux d’investissement.

Ce texte comporte les conclusions des investigations menées par la Cour des comptes concernant l’évaluation de l’action des centres régionaux d’investissement. Ces enquêtes  ont permis de mettre en lumière les anomalies qui empêchent les Centres régionaux d’investissement de remplir leur mission.

Suite à la présentation de ce document, le roi avait ordonné au ministre de l’Intérieur,  Abdelouafi Laftit, de mettre fin aux fonctions d’un wali, de six gouverneurs, de six secrétaires généraux, de 26 pachas et chef d’arrondissements urbains. 122 caïds et 17 khalifas étaient également concernés par ces mesures.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*