L’HISTOIRE VRAIE DE CATHERINE DEVENUE YAMINA LA PIEUSE

0
967

La fille des Caids.
L’HISTOIRE VRAIE DE CATHERINE DEVENUE YAMINA LA PIEUSE
C’est l’histoire vraie de cette femme venue de France chercher son père Francesco Angeli, petit commerçant italien de Souk Ahras qui habitait la rue de Zama.

Obnubilée par la simplicité de la vie à Souk Ahras , cette très catholique française de 26 ans qui fréquentait beaucoup la petite église Sainte Monique , s’était finalement convertie à l’Islam, cette religion qui avait fait battre son coeur et apaiser son esprit.
Reniée par son très catholique père , Catherine est chassée du domicile paternelle par sa belle-mère. Refusant de rentrer en France, elle s’était réfugiée chez la famille arabe du caid Tlili , chez qui, elle avait appris le Coran et la langue arabe.


Catherine, désormais très proche des musulmans et carrément délaissée par ses concitoyens français , avait fini par changer de nom et de prénom et décida de ne plus retourner chez elle en France.

Souk Ahras est devenue maintenant sa seule patrie.
Elle avait déclaré un jour : Je ne peux quitter la ville où Dieu m’appelle cinq fois par jour par la belle voix du Muezzine de la mosquée El Atiq . Catherine a passé ses dernières années à prier et à jeûner. Elle est morte en 1911 à l’âge de 46 ans, l’année même où elle comptait se rendre à la Mecque . Elle avait été enterrée au cimetière musulman de Souk Ahras sous le nom de Tlili Yamina.


L’écrivain et journaliste français Pierre Sales avait retracé sa vie dans un magnifique roman paru en 1913 sous le titre de La fille des Caids.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*