L’expropriation des habitants de Iaazzanen (Nador West Med).

0
3082

 

Cauchemar ou réalité à IAAZZANEN et ses environs :

la face cachée du projet Nador West Med

 

 

  • Historique

 

Cela fait maintenant quelques années que l’opportunité qu’est Nador West Med est annoncée. Plus d’emplois pour les locaux, l’ouverture à la mondialisation de notre région, l’augmentation du pouvoir d’achat, le développement de notre commune et encore pleins d’autres promesses qui jouent en la faveur du développement économique tourné à l’international pour le Maroc.

De là commencent les travaux qui se rapportent directement au port, la promotion du port de transbordement pétrolier continue d’être faite, chacun y trouve un bien pour la population, enfin le développement d’une région trop souvent oubliée.

 

  • Du rêve au cauchemar

 

Depuis quelques jours, des rumeurs, des « on dit », et puis une vérité ou plutôt un cauchemar. La population de Iaazzanen découvre la face cachée du projet Nador West Med à travers un affichage de croquis à la mairie.

Difficile de comprendre le plan pour les habitants, c’est après plusieurs jours voir plusieurs semaines que le poteau rose est découvert : IAAZZANEN SERA RASEE ! L’incompréhension, la peur et l’inquiétude règnent aux seins des habitants. D’abord, on y comprend que des routes vont être construites sur des habitations, puis, des établissements et enfin toute la ville qui sera détruite puis reconstruite, mais sans ses habitants. Mais là  encore des doutes persistent, la population locale se demande si c’est vrai ou juste de la spéculation.

 

  • Le 17 juillet 2017, une date qui résonnera dans l’histoire de la commune d’IAAZZANEN.

 

Mais une date, le 17 juillet vient taire les rumeurs qui en réalité ne l’étaient pas. Monsieur Le Maire prend la parole lors d’une réunion publique et affirme que la destruction de la commune entière est prévue. Les habitants vont devoir abandonner leurs terres, leurs origines, leurs racines. Un coup de massue, pour ses habitants qui n’ont connu que leur village.

 

Ce projet, en marche depuis plusieurs années, n’a pourtant pas empêché l’attribution à la population de nouveaux permis de construire, sur des terrains réservés pour le projet.

Hors cette date butoir ne peut avoir lieu sachant que beaucoup de personnes originaires de Bouyafar sont à l’étranger et ne sont pas au courant de cette supercherie et beaucoup de personnes, n’ont pas titres de leurs terres, pour la population les Moulkias c’est leurs titres depuis des siècles et des siècles.

Par manque de connaissance et beaucoup d’entre eux sont illettrés ou n’ont pas les moyens d’emmener un topographe pour délimiter leurs terres…

Comment a-t-on pu en arriver là ?

N’y avait-il pas d’autres solutions pour concilier développement urbain, progrès sans anéantir l’histoire de tout un peuple ?

Au nom de la génération passée, présente et future d’Iaazanen, nous demandons à SM Mohamed VI d’intervenir afin de nous aider à garantir les droits et intérêts de la population et permettre aux habitants de Bouyafar de régulariser leurs situation catastrophique actuelle…

 

 

Aperçue approximatif des maisons et terrains qui seront touchés par quelques tracés du passage des nouvelles routes.Beaucoup de personnes seront touchés et beaucoup de vestiges des  traces de nos grand pères disparaîtront.les tracés de ces routes toucheront toutes les personnes qui habitent Bouyafar ( Samar,Iaazzanene,imhiyaten etc…).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*