COUR DES COMPTES: DES PRÉSIDENTS DE COMMUNES SUR LA SELLETTE

0
896

En plus des rapports communiqués par la Cour des comptes, la Direction des collectivités locales relevant du ministère de l’Intérieur a mené plusieurs missions d’inspection qui ont révélé bien des lacunes dans la gouvernance des communes.

Les rapports de la Cour des comptes au sujet des défaillances dans les communes urbaines pleuvent sur la Direction des collectivités locales relevant du ministère de l’Intérieur. C’est en tout cas ce qui a été révélé par le ministre de tutelle lors de la discussion de son budget sectoriel à la Chambre des conseillers.

 

Dans son édition du vendredi 2 juin, Al Akhbar rapporte, en effet, que le ministre de l’Intérieur a fait état de la réception, par la Direction des collectivités locales, de pas moins de 38 rapports élaborés par les magistrats de la Cour des comptes. Ils comportent des observations sur la gestion financière et comptable de certaines communes, les procédures de passation de certains marchés, ainsi que sur des défaillances dans le domaine de l’urbanisme, la gestion du patrimoine des communes et la gestion de leurs ressources humaines.

 

Le quotidien ajoute que 19 autres rapports ont été soumis à la tutelle, concernant le suivi par les autorités provinciales du travail de certaines collectivités. Ils font également état de défaillances, mais aussi de tensions persistantes entre les membres élus, tensions nécessitant souvent l’arbitrage des walis et gouverneurs.

 

Mis à part ces rapports de la Cour des comptes, les données révélées à la Chambre des conseillers font état de 64 missions d’inspection opérées par les équipes de la tutelle qui ont également relevé des défaillances liées principalement à des dossiers d’urbanisme, à la validation des marchés sans réception définitive des projets, à l’octroi des autorisations pour des travaux, ainsi qu’au paiement de certaines taxes.

 

C’est dire si la Direction des collectivités locales aura fort à faire pour assainir la situation dans les communes concernées et y instaurer une meilleure gouvernance de la chose publique.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*