AL HOCEIMA: 1000 JEUNES EMBAUCHÉS DANS LA ZONE FRANCHE DE TANGER

0
769

Environ 1000 jeunes sans emploi, issus de la ville d’Al Hoceima, seront embauchés dans la zone franche de Tanger, notamment dans les secteurs de l’automobile et du textile. Les détails.

Les choses semblent évoluer à grande vitesse pour tempérer la tension sociale que vit Al Hoceima, chef-lieu du Rif, depuis quelques mois.

Selon Al Ahdath, dans son numéro daté de ce mercredi 19 avril, un accord aurait ainsi été trouvé pour fournir un emploi à environ 1000 jeunes au chômage, issus de cette ville, et ce dans un délai de trois mois.

 

Le journal explique que cette mesure a été prise suite à une réunion, la semaine dernière, au siège de la Wilaya de Tanger. Le wali de Tanger-Tétouan-Al Hoceima a d’ailleurs veillé en personne à impliquer plusieurs opérateurs dans cette opération.

 

Toujours selon le même journal, le secteur de l’industrie automobile sera l’un des premiers fournisseurs d’emplois pour les jeunes d’Al Hoceima, avec le secteur de l’habillement et du textile.

 

En plus de l’accueil des jeunes sans emploi dans la zone franche, d’autres pistes sont à l’étude avec différents investisseurs pour l’ouverture d’unités de production à Al Hoceima même.

 

Al Hoceima et le Rif en général ont vécu plusieurs jours de tension après le décès accidentel du poissonnier Mohcine Fikri, début novembre dernier.

Après la désignation des membres du gouvernement El Othmani, le tout premier déplacement du nouveau ministre de l’Intérieur, Abdelouafi Laftit, s’est fait à Al Hoceima, où un large débat a été ouvert avec les autorités élues et les acteurs associatifs de la région.

Avec la création de ces 1000 emplois, il semblerait que cette stratégie commence à porter ses fruits.

Le360

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*