Dans l’enfer du Yémen, un enfant meurt toutes les 10 minutes

0
220

Au Yémen, où 70% de la population a besoin d’une aide humanitaire, l’état de santé des enfants n’a jamais été aussi catastrophique qu’aujourd’hui. La malnutrition atteint un niveau record, 1000 enfants par semaine meurent de maladies évitables, d’autres sont victimes des attaques sur les zones civiles, enrôlés de force, privés d’école… L’UNICEF continue tant bien que mal ses actions mais les fonds manquent.

Plus de 10 millions. Ils sont plus de 10 millions d’enfants à avoir besoin d’une aide humanitaire d’urgence au Yémen.

Avant l’escalade du conflit en mars 2015, le pays faisait déjà face à des difficultés en raison de la pauvreté largement répandue, de l’insécurité alimentaire et d’une pénurie dans les services de santé.
Aujourd’hui, la situation est sans précédent. Les organisations humanitaires sont présentes mais doivent lutter pour acheminer dans le pays des fournitures essentielles à la survie de ces enfants et leurs familles, en raison de l’impasse politique qui existe entre les parties au conflit.

2,2 millions d’enfants souffrent de malnutrition aigüe

La malnutrition chez les enfants atteint un niveau record : près de 2,2 millions d’entre eux souffrent de malnutrition aiguë et ont besoin de soins de toute urgence. Parmi eux, au moins 462 000 enfants souffrent de malnutrition aiguë sévère, la forme la plus extrême de malnutrition (une augmentation considérable de presque 200% depuis 2014) tandis que 1,7 million souffrent de malnutrition aiguë modérée.

Dans certains gouvernorats du pays (Hodeida, Saada, Taizz, Hajjah et Lahej) la situation des enfants gravement dénutris est des plus critiques. Ces gouvernorats affichent le nombre le plus élevé de cas de malnutrition sévère aiguë de tout le pays. Saada présente en outre le taux le plus élevé du monde en matière de retard de croissance : 8 enfants sur 10 souffrent de malnutrition chronique dans certaines régions, ce qui constitue un nombre sans précédent.

L’état de santé des enfants n’a jamais été aussi catastrophique

Au moins 1 enfant meurt toutes les 10 minutes de maladies qui peuvent être évitées, comme la diarrhée, la malnutrition et les infections respiratoires.

Aujourd’hui, le système de santé de ce pays est sur le point de s’effondrer : moins d’un tiers de la population yéménite a accès à des soins médicaux, moins de la moitié des établissements de santé sont opérationnels, et les travailleuses et les travailleurs de la santé n’ont pas touché leur salaire depuis des mois.

La violence et le conflit ont inversé les importants progrès réalisés au cours de la dernière décennie dans la santé et l’alimentation des enfants yéménites. Des maladies, comme le choléra et la rougeole, se sont propagées et, compte tenu du nombre peu élevé d’établissements de santé opérationnels, ces épidémies frappent durement les enfants.

Les enfants, premières victimes du conflit

Les attaques sur les zones civiles continuent de tuer et de blesser un grand nombre d’enfants dans le pays. Depuis l’escalade du conflit en mars 2015, les Nations Unies ont pu vérifier que près de 1 400 enfants ont été tués et plus de 2 140 ont été blessés. Les chiffres actuels sont probablement beaucoup plus élevés.

Près de 2 000 écoles au Yémen ne peuvent plus être utilisées car elles ont été détruites, endommagées, servent d’abris pour les familles déplacées ou sont utilisées à des fins militaires. On dénombre également 1 363 enfants enrôlés par les parties au conflit.

La présence de mines antipersonnelles et d’engins non explosés est confirmée ou suspectée dans au moins 15 gouvernorats et il n’y a pas d’activités de déminage en cours. L’éducation aux dangers des mines est donc la seule mesure préventive mise en place.

L’action de l’UNICEF au Yémen

En 2016, l’UNICEF a financé le traitement de 215 000 enfants souffrant de malnutrition aiguë sévère au Yémen, et a procuré des vitamines et des suppléments nutritionnels à plus de 4 millions d’enfants âgés de moins de 5 ans afin de renforcer leur système immunitaire.

Mais ce travail essentiel à la survie est entravé par le manque de fonds et l’accès limité aux régions touchées par les combats. L’UNICEF demande à avoir un accès sans entrave aux enfants dans le besoin d’un bout à l’autre du pays, afin de pouvoir continuer à travailler, à traiter les enfants dénutris et à appuyer les services de santé dans le pays.

L’UNICEF a également apporté une assistance médicale à plus d’un million d’enfants de moins de cinq ans, ainsi qu’à plus de 550 000 mères enceintes ou qui allaitent. Notre organisation a par ailleurs contribué à une campagne de vaccination contre la polio qui a bénéficié à près de 5 millions d’enfants.

L’UNICEF, avec ses partenaires, dispense des formations aux travailleurs humanitaires et à des volontaires locaux pour sensibiliser les communautés aux dangers des mines et des engins non explosés.

Comment aider ?

Le financement constitue toujours un problème. Pour agir en 2017, l’UNICEF a besoin de 70 millions de dollars US pour procurer des services vitaux aux mères et aux enfants dans tout le pays.

L’UNICEF France lance un appel à la générosité des français pour financer les interventions d’urgence pour les enfants du Yémen. Pour nous aider à continuer nos actions d’urgence auprès des enfants, vous pouvez dès maintenant faire un don en ligne en cliquant ici. Merci de votre soutien !
Source: unicef.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*