Suite à un reportage sur Jérusalem, les défenseurs d’Israël se déchaînent contre M6 et Bernard de la Villardière

0
400

Si Bernard de la Villardière aime titiller les passions grâce à quelques reportages fleurant la mise en scène, nous pouvons reconnaître qu’à l’opposé de ses homologues journalistes il sait défendre ses idées et ses sujets.
Après le scandale orchestré sur les jeunes de banlieues qui n’a finalement outré personne puisque bien trop habitué aux incriminations d’Arabes et autres musulmans, voici le reportage choc celui qui ne pouvait QUE attiser la haine des chiens de garde de la maison mère, Israël.

Lorsqu’il s’agit de montrer du doigt les musulmans, les accusant de tous les maux de la terre, personne ne trouve rien à redire, pas même les principaux intéressés, lassés de se défendre sans aucun résultat. Mais lorsque l’on touche à la sacro-sainte communauté juive ou pire à Israël himself, là c’est la guerre !
De la Villardière ne s’attendait peut-être pas à un tel déferlement de haine et de violence verbale… pour le moment.
Son reportage du 18 décembre diffusé sur M6, «  Jérusalem : quand la ville sainte se déchire  » ne pouvait laisser indifférent et une fois de plus ce sont les représentants les plus assidus des juifs de France qui sont allés au charbon.
Habitués à n’entendre que des gazouillis mélodieux à l’égard d’Israël, les chiens de garde, à l’image de l’état hébreu, ne supportent pas la critique, ne dit-on pas que la vérité blesse ?

Mais pour les défenseurs inconditionnels d’Israël, il ne s’agit pas d’une simple blessure, c’est un coup de couteau planté dans le cœur, on pourrait du moins le supposer face à leurs réactions enflammées et totalement disproportionnées.
Meyer Habib dont on ne sait plus s’il siège à l’Assemblée nationale ou à la Knesset est monté au créneau en envoyant un courrier au Président-Directeur général de M6, car Meyer ne s’adresse pas aux sous-fifres. Il dénonce un reportage : «  “totalement à charge contre Israël”, “de certains passages aux relents antisémites”, “d’une victimisation systématique des Palestiniens” qui “a pour effet d’exaspérer les passions”, “alimenter la haine d’Israël et risque in fine de légitimer la violence contre les Français juifs”  ».
Rien de nouveau à l’horizon, la “victimisation” habituelle dont usent et abusent à souhait les adorateurs de la politique criminelle israélienne.

Loin d’être arrivé au bout de ses peines, De la Villardière a dû aussi affronter la colère du président du CRIF, Francis Kalifat, d’une lettre suivi d’un tweet « Mensonges,erreurs,partialité,omissions,ingrédients indispensables pour faire un reportage à charge contre Israël  » ? a-t-il écrit de ses petits doigts crispés sur le clavier.
Mais tout cela ne serait rien sans la LDJ toujours présente quand il s’agit de faire du bruit, en appelant notamment à manifester devant le siège du groupe M6.

Une synchronisation qui n’en a pas pour autant intimidé le journaliste qui a répondu au président du CRIF :
«  Je trouve tout à fait insupportable que vous insinuiez que ce film puisse “aller jusqu’à la justification d’actes antisémites chez les esprits faibles”. Croyez-vous vraiment qu’ils regardent M6 ? N’ont-ils pas beaucoup mieux sur les réseaux sociaux ou sur les chaînes satellites accessibles partout en France pour nourrir leur haine ? Je trouve votre procédé tout à fait inique et pernicieux. Il vise tout simplement à museler l’information sur ce qui se passe dans cette partie du monde.  »
En dépit de sa stupide remarque sur les “faibles d’esprit”, sa réaction pourrait presque le rendre sympathique à nos yeux !

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*