«Apatride», un film sur l’expulsion des Marocains d’Algérie

0
1314

«Apatride», le nouveau film de Narjiss Nejjar sera terminé en mai 2017. Ce long-métrage avec pour tête d’affiche Ghalia Bensouda, Nadia Niazi et Julie Gayet raconte le drame de l’expulsion des Marocains d’Algérie et leur exil forcé.

Le film Apatride de Narjiss Nejjar est en post production. Ce long-métrage sur l’expulsion des Marocains d’Algérie en 1975 « ne sera prêt qu’en mai 2017 », nous confie Lamia Chraibi, la productrice du film dans un entretien accordé à le360.
Le montage image est achevé. Le montage son va bientôt démarrer. En attendant, le long-métrage dans lequel jouent Ghalia Bensouda, Aziz Fadili, Nadia Niazi et Julie Gayet (compagne du président français François Hollande, ndlr) fait déjà parler de lui. Un extrait de 15 minutes du dernier montage a ainsi été diffusé au Dubai film connection. «Plusieurs professionnels ont montré leur intérêt pour ce film avant même qu’il ne soit achevé», confirme Lamia Chraibi.

 
Co-production franco-marocaine (Moon&Deal et La Prod), Apatride qui a par ailleurs reçu des subventions du Maroc et du Doha Film Institute, est un drame social d’une durée de 110 minutes. Il raconte le parcours de Hénia, une femme de 35 ans, hantée par une enfance déchirée par un exil forcé qui a séparé plusieurs familles maroco-algériennes.

 
Le film, tourné en mai dernier à Moulay Bousselham s’inspire d’un fait historique. En 1975, en riposte à l’annexion du Sahara par le Maroc, l’Algérie expulsait 350.000 Marocains, en l’espace de 48 heures; spoliant ces personnes de leurs biens et les séparant de leur famille sans aucune considération humaine ou juridique.

 

L’héroïne du film, interprétée par Ghalia Bensouda avait douze ans au moment des faits et de son expulsion. Se retrouvant au Maroc avec son père, elle a grandi avec une obsession : revenir en Algérie et retrouver sa mère.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*