Des militants du PSU agressent la fille d’Ilyas El Omari à Paris

0
1170

Alors que Soha El Omari et une camarade de l’école supérieure de journalisme de Paris (ESJ) se trouvaient sur la place de la république à l’occasion d’une manifestation en solidarité avec Mohcine Fikri, elles ont été prises à partie par des jeunes militants identifiés membres du parti socialiste unifié, affirme Guillaume Jobin, le directeur de l’école, au Site info. Ces derniers voulaient leur détruire leurs outils de travail, caméra et enregistreur et les ont sommées de quitter les lieux, tout en insultant Soha et attaquant son père, soi-disant un « symbole du despotisme et un pion du Makhzen ».

Le directeur de l’école fustige ce comportement indigne, selon lui, de personnes qui se disent défenseurs de la liberté d’expression. « S’en prendre à la fille d’un politicien et une autre étudiante, toutes les deux, 21 ans avec une caméra de 5 kg, c’est vil et méprisable quand on prétend défendre la démocratie et la liberté. Les « bien-pensants » pseudo-libéraux s’en prennent à elle maintenant, vus les appels de la presse que je reçois aujourd’hui. Je persiste », précise-t-il. Les deux journalistes avaient juste quitté le carré de presse pour conduire des interviews.

De son côté, Soha El Omari a posté un message sur sa page Facebook, où elle dénonce les agissements dictatoriaux et répressifs de personnes qui se présentent comme des défenseurs des droits de l’homme. Elle les interpelle au sujet du militantisme et de la modernité dont ils se targuent. Elle exprime sa « douleur » de voir ceux qui s’opposent à la répression, réprimer même ceux qui ne leur expriment aucune opposition. Elle a conclu en se déclarant fière d’être la fille d’un militant qui a tellement souffert, selon elle, des incidences des années de plomb. A noter que Soha est journaliste stagiaire au quotidien « Le Monde ».

Source:lesiteinfo.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*