Oulmès: violée par plusieurs individus, dont son cousin, elle menace de se suicider

0
1081

Les habitants du douar Ait Ichou près d’Oulmès sont encore sous le choc. Mimouna, 32 ans, a été violée, mercredi soir, par quatre individus de son douar. Pire, l’un d’entre eux n’est autre que son propre cousin.

Une famille de la région d’Oulmès s’est réveillée, jeudi matin, sur l’épouvantable viol d’une de ses filles par quatre habitants du même douar, Ait Ichou. Mimouna, la victime, fille d’une veuve et sœur de deux autres filles, est âgée de 32 ans.
«Jeudi matin, des jeunes du douar sont venus demander à la famille de partir au secours de la jeune femme», rapporte Assabah dans son numéro de ce vendredi 26 août. En arrivant sur place, ils ont découvert leur proche par terre, nue en pleine rue avec des traces de violences physiques sur le corps.

 

Dans un entretien téléphonique avec Assabah, un proche de la victime a déclaré qu’elle a été kidnappée mercredi vers 23 heures alors qu’elle se trouvait devant chez elle. « Tout le monde dormait. C’est pourquoi personne ne s ‘est rendu compte de sa disparition. ».

 

Les relations entre la jeune femme et ses proches étaient bonnes, souligne un membre de sa famille. Pourtant, c’est son cousin qui est derrière ce qui lui est arrivé. Il lui a demandé de passer un appel téléphonique à une fille dont il est amoureux. «Il était 23 heures et tout le monde dormait. La victime l’a accompagné car il était l’un de ses plus proches cousins», précise le journal. Seulement, il était accompagné d’un de ses voisins et deux autres individus, tous deux fils de chefs de quartiers du douar.

 

Sous la menace, les quatre individus ont réussi à faire monter leur victime dans un grand utilitaire où ils l’ont, à tour de rôle, violée. «Quand ils ont fini, mon cousin leur a montré l’endroit où ils devaient m’abandonner. C’est là-bas que j’ai perdu connaissance», a déclaré Mimouna à Assabah.
A son réveil, elle était entourée de dizaines d’habitants du douar qui essayaient d’en savoir plus sur sa mésaventure. Arrivée à l’hôpital d’Oulmès, on lui a refusé un certificat attestant de ce qu’elle a subi. C’est à celui de Khémisset qu’on lui en délivra un. Aujourd’hui, son état psychologique s’est nettement dégradé et elle menace de se suicider.

Source le360

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*