La police française oblige une femme à enlever son burkini en public (vidéo)

0
1422

En l’espace de quelques heures, les photos affligeantes de la femme ont fait le tour du monde sur les réseaux sociaux. Sur les clichés, trois policiers entourent une femme qui visiblement est obligée d’enlever son burkini en public.

La scène se passe sur la plage de la Promenade des Anglais, à quelques mètres de l’endroit où a eu lieu l’attaque terroriste du 14 juillet. En plus de l’humiliation publique, la femme a eu droit à une amende indiquant qu’elle ne portait pas « une tenue correcte, respectueuse des bonnes mœurs de la laïcité »

Sans-titre-3

En l’espace de quelques heures, les photos affligeantes de la femme ont fait le tour du monde sur les réseaux sociaux. Sur les clichés, trois policiers entourent une femme qui visiblement est obligée d’enlever son burkini en public.

La scène se passe sur la plage de la Promenade des Anglais, à quelques mètres de l’endroit où a eu lieu l’attaque terroriste du 14 juillet. En plus de l’humiliation publique, la femme a eu droit à une amende indiquant qu’elle ne portait pas « une tenue correcte, respectueuse des bonnes mœurs de la laïcité ».

 

Arrêtés anti-burkini : « Les photos de Nice vont alimenter des années de propagande jihadiste »

 

Les clichés, publiés par le Daily Mail (en anglais), ont fait le tour du web, particulièrement sur les sites britanniques. Une femme a été verbalisée mardi 23 août au matin puis invitée par quatre policiers municipaux à retirer son voile sur la plage de la promenade des Anglais, à Nice, en application de l’arrêté interdisant le burkini sur les plages de la municipalité. Une série de photos qui apparaît après au moins deux cas de verbalisation de femmes voilées à Cannes et à Nice.

Sur les réseaux sociaux, de nombreux internautes se sont émus de la méthode employée pour faire appliquer l’arrêté municipal controversé. Mais ces photos font des heureux chez les sympathisants de l’organisation Etat islamique. C’est ce qu’explique à franceinfo le reporter à RFI David Thomson, auteur du livre Les Français jihadistes (2014, Les Arènes) et spécialistes des questions jihadistes.

Franceinfo : Comment les sympathisants de l’Etat islamique ont-ils réagi aux récentes interdictions du port du burkini sur certaines plages de France ?

David Thomson : Les sympathisants jihadistes semblent eux-mêmes surpris que la police municipale de Nice fasse leur travail de propagande à leur place. Pour eux, c’est du pain bénit. Le récit jihadiste martèle depuis des années qu’il serait impossible pour un musulman de vivre sa religion dignement en France. Alors évidemment, dès leur diffusion, ces photos sont passées en quelques minutes à peine en tête des sujets les plus discutés dans la « jihadosphère », où la tonalité générale était : « La France humilie une pauvre musulmane. »

Pourtant, au début de la polémique sur le burkini, jihadistes et salafistes s’étonnaient de « tout le vacarme fait par des mécréants » au sujet d’un usage vestimentaire qu’eux-mêmes jugent contraire à (…) Lire la suite sur Francetv info

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*