Des dattes israéliennes dangereuses pour la santé envahissent les marchés marocains

0
1098

22 ONG marocaines, dont l’OMDH et l’AMDH, ont écrit au chef du gouvernement, Abdelilah Benkirane, pour le mettre en garde contre la commercialisation, sur le marché national, « de dattes Israéliennes issues de palmiers marocains ayant subi une transformation génétique en Israël ».

Israël s’attaque au marché marocain en y commercialisant la catégorie luxueuse du « Majhoul », en provenance de Jordanie et d »Afrique du Sud, dans des emballages trompeurs ne signalant pas l’origine exacte des dattes, nous apprend Akhbar al Yaoum dans sa version de ce vendredi 12 mai. « Des dattes israéliennes dangereuses pour la santé envahissent les marchés marocains en plein ramadan », titre ainsi le quotidien. Et cette campagne hostile aux dattes israéliennes est menée par Simon Assidon, le militant de gauche marocain de confession juive.

 

Le journal affirme ainsi que « des palmiers ont été transférés illégalement du Maroc vers Israël, où ils ont été plantés dans des territoires occupés et spoliés par l’Etat hébreu », ce qui constitue un acte grave violant les conventions et lois internationales. Plus grave encore, « ces palmiers ont été transformés génétiquement pour produire des dattes du Majhoul marocain, menaçant ainsi la santé des consommateurs, relèvent les ONG citées par le quotidien arabophone. Parmi ces ONG, l’Observatoire marocain contre la normalisation avec Israël et l’association Adala. Leur lettre commune a été adressée aux ministres de l’Agriculture, des Finances et du Commerce, ainsi qu’au directeur de l’Office national de sécurité sanitaire des produits alimentaires (ONSSPA). Selon Simon Assidon, le militant anti-israélien cité par Akhbar Al Yaoum, l’ONSSPA « effectue actuellement une enquête sur ce sujet ».

« Alors que le gouvernement dément toute présence de dattes israéliennes sur le marché marocain, nous avons des preuves irréfutables « , a martelé Assidon.

A noter que cette question de dattes israéliennes refait surface à chaque fois que le mois sacré du Ramadan pointe son nez. Manipulation politique? Manipulation idéologique? Toujours est-il que les dattes made in Israël font l’objet d’un trafic juteux entre les villes occupées de Sebta et Melilla et le Nord du Maroc. Les commerçants et vendeurs musulmans les jugent « halal », du fait qu’elles sont « originaires de terres musulmanes occupées par les juifs », a affirmé l’un de ces commerçants.

Source le360

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*