Nador : Arrestation de gendarmes suspectés de complicité avec un trafiquant de drogue interpellé en Belgique

0
1484

chira_1

Des gendarmes ont été interpelés à Nador. Ils sont suspectés de complicité avec un trafiquant de drogue arrêté en Belgique. L’enquête de la BNPJ marocaine pourrait être élargie à Al Hoceima.

L’arrestation à Bruxelles d’un Marocain en possession de 130 kg de cannabis a permis de lever le voile sur tout un réseau de trafic de drogue actif à Nador. Aussitôt informée par la police belge, la Brigade nationale de la police judiciaire s’est saisie du dossier.

Ses investigations ont conduit pour le moment à l’interpellation de plus de 40 individus, parmi eux cinq gendarmes travaillant à l’aéroport de Nador, indique dans son édition d’aujourd’hui le quotidien Assabah. La majorité des prévenus est tombée en début de cette semaine. Un chiffre qui est appelé à être revu à la hausse.

La même source ajoute que des éléments de la BNPJ sous la supervision du parquet général ont déjà auditionné des agents de la douane, de la police des frontières et des fonctionnaires de l’aéroport. L’enquête vise essentiellement à identifier les complicités dont aurait bénéficié le trafiquant de drogue détenu en Belgique notamment au sein des services de sécurité.

Al Hoceima aussi

Les investigations menées sur ce dossier pourraient dépasser la cadre de la ville de Nador pour atteindre Al Hoceima où des quantités de cannabis auraient quitté le territoire marocain à destination de l’Europe selon le même mode opératoire. Ce qui devrait se traduire dans les prochains jours par l’annonce de nouvelles arrestations, notamment dans les rangs des services de sécurité.

Les circonstances entourant cette affaire sont quasiment identiques à celle de la saisie, fin juin et début  juillet au port d’Algesiras, de 48 tonnes de cannabis dissimulées dans deux camions en provenance de Tanger Med. Une quantité qui avait, par miracle, échappé aux appareils de surveillance de la douane.

C’est au lendemain de cette grave fuite que la partie marocaine a bougé. Après deux mois d’investigations ponctuées par des annonces d’arrestations de membres des services de sûreté, elles ont finalement conclu à la mise en examen de deux douaniers dont un pour « complicité » et l’autre pour « négligence ». L’affaire de Nador suivrait-elle le même chemin ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*