Meylan : elle trouve une tête de sanglier devant sa porte

0
1012

Sans-titre-6

Une énorme tête de sanglier encore ensanglantée posée sur le palier. C’est la drôle et repoussante découverte qu’a faite cette jeune Meylanaise de 28 ans en rentrant chez elle, préférant témoigner de manière anonyme.

C’était mardi 13 janvier à 17 h 45 exactement. « Comme tous les jours de la semaine, je suis sortie à 16 heures pour aller chercher mes filles à l’école et à la crèche. Mon mari était encore au travail quand on est rentrées, ma fille aînée de 5 ans m’a précédée en montant les escaliers à toute vitesse ». C’est l’enfant qui, la première, a vu la tête du sanglier. « Elle a poussé un cri. Apeurée, elle est vite venue se réfugier vers moi. Au début, j’ai cru que c’était une grosse écharpe en fourrure et puis j’ai réalisé qu’il s’agissait d’une vraie tête de sanglier avec du sang sur les poils et la cervelle en partie dehors. Paniquée, je suis partie me réfugier à la bibliothèque, au rez-de-chaussée. On a appelé la gendarmerie, rapidement arrivée ».

« Jamais de problème avec mes origines auparavant »

La jeune femme aussitôt fait le rapprochement avec les attentats de Paris. « La veille, le journal télévisé montrait un médecin musulman qui avait une oreille de porc dans son jardin ». Sauf que la Meylanaise a un prénom perse, un nom de mariée sarde et un nom de jeune fille italien. Et il faut la connaître pour savoir que sa maman est d’origine tunisienne. Elle a tout de même bien eu des soucis avec l’une de ses voisines qui l’a traitée de “sale Arabe qui devrait retourner dans son pays” (sic). « La personne qui a fait ça connaît mes heures de sortie. Je n’avais jamais eu de problème avec mes origines auparavant. Je ne suis pas musulmane mais catholique et je mange du porc. Je ne comprends pas que l’on puisse faire une chose pareille. Ma fille est encore traumatisée, elle ne peut plus dormir sans l’aide d’une petite lumière maintenant ». La gendarmerie de Meylan a recueilli sa plainte déposée le lendemain des faits.

Source:ledauphine.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*