Algériens et Marocains auraient le QI le plus bas du monde

0
568

5331422290385

Le 23 janvier, TF1 diffusait l’émission « QI : la France passe le test ». Le même jour, « Télé Loisirs » publiait un article intitulé « Français, Allemands, Japonais…Qui a le plus gros QI ? ». Résultat ? Les Algériens et les Marocains seraient en bas du classement. Des résultats aberrants, qui encouragent le racisme sous couvert d' »études ».

Les téléspectateurs étaient invités à répondre en temps réel aux questions posées, afin de déterminer le niveau de leur quotient intellectuel, ce vendredi 23 janvier sur TF1.

La chaîne publique diffusait l’émission « QI : la France passe le test ». Un programme racoleur et sans aucun intérêt, qui a quand même attiré 4.631.000 téléspectateurs, soit 22% de part de marché, se plaçant ainsi en tête de l’audience face aux autres chaînes de télévision. On se demande bien pourquoi.

 

 

 

Un tableau comparatif surprenant

qi_7842

Je n’ai pas regardé cette émission car TF1 n’est pas du tout ma tasse de thé. Mais alors pas du tout.

Je ne vais pas me la jouer élitiste en prétendant – comme certains – que je ne regarde que les programmes de grande qualité diffusés sur Arte. Mais, je ne suis pas loin d’être de l’avis d’une vanne qui circule depuis quelques années sur le net : « Quand tu mets TF1, un livre se suicide ».

Le jour même de la diffusion de « QI : la France passe le test », le site internet du magazine « Télé Loisirs » publiait un article intitulé « Français, Allemands, Japonais… Qui a le plus gros QI ? », accompagné d’un tableau comparatif pour le moins surprenant.

« Télé Loisirs » s’explique : « La dernière étude en date sur le QI des populations a été menée par Richard Lynn qui a réfléchi sur le rapport entre le QI moyen d’une nation et les conséquences sur l’état d’un pays. Dans notre infographie, vous pouvez voir où la France se situe par rapport aux autres pays ».

Une étude raciste

Si on en croit le tableau, les Marocains et les Algériens ont le QI le plus bas du monde. Ce qui est, bien entendu, absolument faux. Ce qui n’a pas échappé à de nombreux internautes et provoqué leur colère sur les réseaux sociaux.

Cette fameuse « étude« , qui est en réalité un essai de plus de 300 pages publié en 2002 par deux universitaires, Richard Lynn et Tatu Vanhanen, est loin de faire l’unanimité et fait l’objet de nombreuses controverses de la part de la communauté scientifique. D’ailleurs, le Britannique Richard Lynn, docteur en psychologie de l’université de Cambridge et professeur émérite à l’université d’Ulster, est connu pour ses positions racialistes.

Il faut rappeler que le racialisme est une théorie, apparue au milieu du XIXe siècle, selon laquelle il existerait des races humaines qui seraient différentes les unes des autres, biologiquement ou psychologiquement. « Il est très rare que l’ethnie à laquelle appartient l’auteur racialiste ne se trouve pas au sommet de sa hiérarchie », précise le philosophe bulgare Tzvetan Todorov.

L’étude, même si elle est sujette à caution, ne place pas l’Algérie et le Maroc en bas du classement. Le tableau diffusé par « Télé Loisirs » oublie un bon tiers final de la liste. Les deux pays se situent, en réalité, dans une moyenne très honorable.

Par ailleurs, on constate que les pays de l’Afrique subsaharienne sont presque tous en bas de ce classement pour le moins fantaisiste.

La preuve que l’utilisation du QI sert parfois à étayer des thèses racistes.

« Télé Loisirs » a blessé les Algériens et les Macorains

En publiant une infographie partielle, « Télé Loisirs » a commis une maladresse regrettable. On se demande bien pourquoi le magazine s’est embarqué dans une telle galère, blessant au passage nos compatriotes d’origine algérienne et marocaine. Que je comprends et dont je partage également la colère.

 

L’article publié par « Télé Loisirs » est loin d’être « innocent », comme l’écrit, sans se démonter, le site « Atlantico ».

 

« Télé Loisirs » a depuis retiré l’article de son site internet et a fait une, très discrète, annonce sur Twitter.

 

C’est très loin d’être suffisant. Le mal ayant été déjà fait, une sérieuse mise au point s’impose de la part de la rédaction du magazine.

 

En ne proposant qu’une sélection très limitée d’une « étude » plus que discutable, l’hebdomadaire a commis une bourde monumentale, à un moment où la France traverse une période particulièrement tendue. C’est un comportement irresponsable.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*