Solidarité, perspective et lutte commune entre les peuples sans États lors du colloque du mouvement 18 septembre à Rotterdam

0
1352

1513756_10205163197817550_1834807016186935020_n

Le mouvement 18 septembre pour l’indépendance du RIF a organisé le samedi dernier (20 décembre 2014) un colloque international à Rotterdam aux Pays-Bas pour débattre à propos les meilleures façons de lutte sur le pied d’égalité avec les autres peuples sans États qui vivent sous le même problème de la colonisation étrangère.

Le premier intervenant et modérateur du colloque Fikri EL AZRAK prenait la parole au nom du mouvement 18 septembre pour tracer certaines lignes du mouvement qui a lancé un projet pour la libération du Rif, selon le corpus du droit international. Ainsi il a insisté que le projet du mouvement 18 septembre est un projet de tous les rifains libres qui cherchent leur liberté.

Naoufal EL MOUTAOUAKIL a bien lu en anglais l’appel du mouvement qui est un double appel, au peuple Rifain pour s’organiser et s’unir en faveur de la cause rifaine, et à la communauté internationale pour reconnaître le RIF en tant que pays colonisé par l’État marocain afin de soutenir le droit des Rifains pour leur indépendance.

La représentante de l’ONG internationale « Nations Sans États » basé à Londres Doris JONES, qui représente aussi les peuples de Sabah SAWARAN colonisé par la Malaisie, parlait de leur combat face aux autorités Malaisiennes et pour leur indépendance, surtout au sein de « Nations Sans États » qui transmettre leurs revendications a la communauté internationale.

Yasmina OUBOUZAR qui représente le mouvement pour l’autodétermination de la Kabylie MAK exprimait sa solidarité avec le peuple Rifain et son encouragement pour le mouvement 18 septembre, et  parlait en résumé de l’histoire de la Kabylie en tant qu’un pays indépendant jusqu’à 1830 quant la France coloniale créait le dit État de l’Algérie et colonisé la Kabylie. Ainsi elle parlait de l’expérience du MAK et de son combat face aux autorités coloniales de l’Algérie. Le combat qui produisait plusieurs martyres.

Le président fondateur du mouvement autonomiste Chawi Yella HOUHA, et dans la langue amazighe Chawi exprimait son solidarité avec le peuple Rifain et les autres peuples amazighs de l’Afrique du nord, et parlait de la nécessité de chaque peuple amazigh de libérer son territoire au lieu de rester dans les rêves de Tamazgha qui est l’autre image de l’UMA. Le projet échoué malgré le fait qu’il a été supporté par les grands dictateurs de l’Afrique du nord pendant la deuxième moitié du siècle dernier : Hassan II, Boumédiène, Qaddafi.

Le représentant du peuple Sikhs colonisé par l’Inde Upkar SINGH RAI parlait aussi de l’expérience du peuple Sikhs et de leur combat à l’intérieur et l’extérieur, surtout au sein de « Nations Sans États » et de la nécessité d’une unité entre tous les peuples sans États pour renforcer un front de combat universel. SINGH RAI fait toujours la référence à la république du RIF et son président fondateur Mohamed Abdel Krim El Khattabi.

Ebenezer Derek Akwanga, secrétaire Général de l’ « Organization of Emerging African States » (OEAS) parlait sous les applaudissements du public de la lutte armée des peuples de l’Afrique, et la nécessité de trouver les meilleurs manières pour libérer les pays colonisé en Afrique du nord, le RIF, la Kabylie, L’azawad, Infussen…etc.

Riduan ASOUIK a mis l’accent sur quelques conspirations du mekhzan dans le Rif, et appelait le peuple Rifain pour s’unir face à tous ce qui se passe dans le RIF.

Le militant Rifain Mohamed AJTAR de son coté parlait de la colonisation marocaine et comme elle voit le RIF, et rappelait le public de son arrestation dans les années vingt du siècle dernier quand les autorités lui demandé des explications à propos la république du RIF et le président Mohamed Abdel krim El-Khattabi, quoiqu’il a été arrêté pour son combat syndical au sein de l’Union des Étudiants du Maroc à l’époque. Le mekhzan alors est toujours peur de la république du RIF et ses fils militants, selon AJTAR.

Le dernier intervenant est un ex-député Rifain de la province d’Al-Hoceima Saïd Chaou, parlait de son coté des falsifications exercés par les instants de l’État marocain contre les richesses des Rifains, et de la légitimité du peuple Rifain de s’autodéterminer sur la base du corpus de droit international. Ainsi il critiquait la politique de Mohamed VI dans le RIF qui est « une politique de la mort » qui polarise lâchement l’élite rifaine en faveur de ce régime coloniale. Ainsi il parlait de la lutte commune des peuples amazighs de l’Afrique du nord afin de créer les États amazighs (l’État Rifain, l’État Rifain, l’État Chawi, l’Etat de l’Azawad…).

Saïd Chaou qui est un membre actif du mouvement 18 septembre, un homme d’affaire Rifain  considère le Rif en tant qu’un pays / État qui fait partie de « la nation amazighe » est Tamazgha se compose de plusieurs pays amazighs qui n’acceptent pas d’être colonisés « nous les amazighs n’avons jamais colonisé les autres et n’accepterons jamais que les autres nous colonisent ». Ainsi, il a demandé tous les Rifains de s’unir pour renforcer un front Rifain pour l’indépendance du RIF.

En fin, tous les représentants des peuples sans États faisaient main dans la main en exprimant la solidarité entre eux.

Les vidéos:

https://www.youtube.com/watch?v=lGSA1zrh42g

https://www.youtube.com/watch?v=yI68bDIAY5k

https://www.youtube.com/watch?v=hHV3BIEDjg0

https://www.youtube.com/watch?v=wsmE3kWM4oc

https://www.youtube.com/watch?v=vmncotztvZw

https://www.youtube.com/watch?v=7P9q71UUPDA

https://www.youtube.com/watch?v=xW3fLwK3CsA

https://www.youtube.com/watch?v=CaMFHY4B7fk

https://www.youtube.com/watch?v=G341pGLhh-I

https://www.youtube.com/watch?v=PFDHvGpK_Fo

https://www.youtube.com/watch?v=fFroBPuC6Ow

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*