Poutine : La Russie se réserve le droit à la riposte nucléaire

0
729

222222

La Russie se réserve le droit d’effectuer une riposte nucléaire en cas d’attaque contre elle ou ses alliés, lit-on dans la nouvelle doctrine militaire russe entérinée par le président russe Vladimir Poutine.

« La Russie se réserve le droit de se servir de son arme nucléaire en riposte à une attaque à l’arme nucléaire ou à une autre arme de destruction massive, réalisée contre elle et/ou ses alliés, ainsi qu’en cas d’une agression massive à l’arme conventionnelle mettant en danger l’existence même de l’Etat », est-il indiqué dans la doctrine mise en ligne vendredi sur le site du président.

La version précédente de la doctrine militaire adoptée en 2010 comprenait la même formule.

Certains médias ont antérieurement affirmé que la nouvelle version de la doctrine militaire comprendrait la notion de « frappe nucléaire préventive ». Toutefois ce terme ne figure pas dans le texte officiel.

Selon la nouvelle doctrine militaire russe, l’arme nucléaire reste un facteur important de prévention de conflits nucléaires et conventionnels. La décision d’utiliser l’arme nucléaire relève du président russe.

La doctrine militaire de la Russie, adoptée en avril 2000 stipule que « la Russie se réserve le droit de se servir de son arme nucléaire en riposte à une attaque à l’arme nucléaire ou à une autre arme de destruction massive, réalisée contre elle et/ou ses alliés, ainsi qu’en cas d’une agression massive à l’arme conventionnelle si la situation s’avère critique pour la sécurité nationale de la Russie ».

« Le renforcement du potentiel militaire de l’Otan et l’attribution au bloc de fonctions en violation du droit international, le rapprochement de l’infrastructure militaire de l’Alliance des frontières de la Russie, y compris par l’élargissement rampante du bloc », lit-on dans le chapitre intitulé « Dangers militaires essentiels ».

« La déstabilisation de la situation dans certains pays et régions, ainsi que des atteintes à la stabilité régionale et mondiale; le déploiement (renforcement) de contingents militaires d’Etats étrangers (groupes d’Etat étrangers) sur les territoires des pays limitrophes de la Russie et de ses alliés, ainsi que dans les eaux attenantes pour exercer des pressions politiques et militaires sur la Russie », stipule le texte, énumérant les principales menaces extérieures pour la Russie.

Somme toute, la nouvelle version de la doctrine militaire de la Russie désigne l’Organisation du traité de l’Atlantique Nord comme une menace fondamentale pour la sécurité du pays et fait état d’inquiétudes face au « renforcement des capacités offensives de l’Otan directement aux frontières russes.

Source:almanar

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*