Les stars marocaines affirment ne pas être trop portées sur la chirurgie esthétique

0
1291

chirurgieesthetique

Les stars marocaines affirment ne pas être trop portées sur la chirurgie esthétique à l’image des orientales. Cela fait l’objet du dossier central du quotidien Al Akhbar de ce week-end avec force témoignages des premières concernées. Florilège.

Si plusieurs stars, notamment dans les pays du Moyen-Orient, peuvent se targuer du nombre d’opérations de chirurgie esthétique qu’elles ont subies pour garder une apparence d’éternelle jeunesse, les Marocaines se montrent très gênées pour en parler. Et quand elles le font, c’est pour dire que cela n’a rien à voir avec le m’as-tu-vu des Haifa Wahbi et autres Nancy Ajram. C’est à ce sujet presque tabou que le quotidien Al Akhbar consacre son dossier central de ce week-end du 13-14 décembre. Et à ce journal de reproduire le témoignage de plusieurs artistes marocaines qui s’expliquent sur leur recours, ou non, aux services des chirurgiens plasticiens.
Ainsi, Wiam Dahmani, actrice installée aux Emirats arabes unis, reconnaît avoir recours à des séances de peeling mensuelles. Mais, s’il vous plaît, cela se fait à l’or et au diamant! Mais ce n’est pas tout: elle a admis avoir augmenté le volume de ses lèvres et de ses seins. «Je n’ai pas honte de dire la vérité puisque j’ai publié des photos de moi juste après mon opération d’augmentation mammaire qui a duré trois heures sous le bistouri du plus grand plasticien aux Emirats», confie-t-elle à Al Akhbar.

 

Quand je serai vieille inchallah !

Fatima Zahra Laâroussi, chanteuse et actrice, est d’un autre avis. Sans avoir rien contre , elle se dit opposée aux opérations de chirurgie esthétique du moment que la femme n’en a pas besoin. Elle dit qu’elle pourrait y avoir recours une fois vieille pour cacher des rides, mais que, pour le moment, elle n’a aucun besoin d’augmenter le volume de ses lèvres. Dounia Batma, elle, a toujours nié recourir à la chirurgie esthétique et se limite à dire qu’elle ne fait que jouer sur le maquillage et les effets que cela peut produire.
Quant à Asmae Lamnawer, chanteuse, elle ne trouve aucune gêne à admettre qu’elle a du se soumettre à des cures drastiques d’amincissement après sa grossesse. Elle avoue que son embonpoint, excessif, affectait et sa santé et son psychique. Même chose, à peu près, pour Leila Al Maghribiya, de son vrai nom Khadija Chafik. Cette star de la télé a affirmé qu’elle a du se refaire le nez.
Plus problématique est le cas d’Ibtissam Teskat qu’on accuse de vouloir, à tout prix, ressembler à Haifa Wahbi. Chose qu’elle a toujours réfutée. Et terminons avec Mayssa Maghribi, cette speakerine qui a du se soumettre à une opération chirurgicale pour arranger son nez. Sauf qu’elle l’avait fait après un accident de la circulation. Sinon, il lui aurait été impossible d’être sur un plateau télé.