Le président d’une commune détourne 78 millions de dirhams

0
1380

url

Le tribunal des délits financiers auprès de la Cour d’appel de Fès a rendu son jugement dans le procès du président d’une commune rurale de Taza. L’homme, accusé de détournement de fonds publics, a écopé de deux ans de prison ferme avec obligation de rembourser intégralement la somme détournée.

Le tribunal des délits financiers auprès de la cour d’appel de Fès vient de rendre son jugement dans une affaire de dilapidation de deniers publics. Le mis en cause, président de la commune rurale de Beni Frassen, dans la région de Taza, a détourné la coquette somme de 78 millions de dirhams avec deux de ses acolytes, employés également par la commune, rapporte le quotidien arabophone Al Akhbar dans sa livraison du 20 novembre. L’affaire a éclaté au grand jour suite à un rapport réalisé en 2009 par des commissaires du conseil régional des comptes d’Oujda, rapport qui a révélé la présence de déséquilibres financiers considérables dans le budget de la commune pendant le mandat du président en question. L’écart relevé par le rapport des commissaires aux comptes équivaut en effet à la somme astronomique de 78 millions de dirhams durant le premier semestre de l’exercice financier relatif à l’année 2009.

 

Une plainte déposée par le nouveau président de la commune, M.Lghazi Ajtiyou, a permis l’ouverture d’une enquête diligentée par la Cour d’appel de la ville de Fès à l’encontre de l’ancien président. Il est à signaler qu’un groupe de l’Union Marocaine du Travail avait auparavant interpellé le ministre de la justice, Mustapha Ramid, concernant la lenteur des procès de prévenus impliqués dans des affaires de détournement de fonds publics. Ils avaient ainsi demandé au ministre de raccourcir d’urgence les délais des jugements liés à ces dossiers.

Le mis en cause dans la dilapidation des fonds de la commune de Beni Frassen a écopé de deux ans de prison ferme, avec obligation de rembourser la totalité de la somme détournée. Le tribunal a réclamé, par ailleurs, le paiement des frais de dossier relatifs au procès, soit 3 millions de centimes. Une broutille à côté des 78 millions de dirhams que l’accusé devra restituer.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*