Al Hoceima: Un individu jugé pour pêche à l’explosif

0
3022

3695513-5453717

Un accusé a été appréhendé par la gendarmerie royale dans la ville d’Al Hoceima pour détention d’explosifs et fabrication illégale de fusil harpons marins. La cour martiale livrera son jugement dans cette affaire dans les jours à venir.

Sur la plage de Al Hoceima, des détonations se font entendre. La gendarmerie est dépêchée sur place tant les déflagrations dans les eaux de la Méditerranée sont puissantes. Mais l’homme qui a déclenché ces explosions a déjà quitté les lieux. L’enquête initiée par les éléments de la gendarmerie royale va mener directement au prévenu. Il sera arrêté quelques jours plus tard dans une boutique.

 

L’incident rapporté par le quotidien arabophone Assabah dans sa livraison du 26 novembre est insolite, mais a provoqué la mobilisation massive des autorités judiciaires, puisqu’il semblait toucher à la sécurité du pays. Sur instruction du parquet général de la cour martiale, un mandat de perquisition dans la demeure du prévenu a été livré à la police. La perquisition a permis la saisie de dynamites et d’autres preuves, permettant d’inculper l’accusé de détention de matières explosives, de manuels visant à s’en servir, ainsi que de fusils harpons.

Selon Assabah, l’accusé, qui été transféré à la capitale, a reconnu la possession de ces explosifs. Cependant, il a nié en bloc toute intention malveillante. Dans sa plaidoirie, le procureur général a souligné le caractère illégal de la possession des substances explosives trouvées dans la demeure du prévenu qui nécessitent, selon lui, un permis spécial. Les chefs d’accusation qui seront finalement retenus contre l’accusé sont la réalisation d’essais explosifs en pleine mer, qui contribue à la pollution marine, et par effet de ricochet provoque l’empoisonnement des poissons, mettant en péril la santé des êtres humains. Le procès du prévenu débutera dans les prochains jours. La cour avait auparavant refusé d’accorder la liberté provisoire à l’accusé malgré la présentation d’une caution.

 

Début d’année déjà une association avait tirée la sonnette d’alarme sur la pêche à la dynamite.

[box type= »info » size= »large » style= »rounded » border= »full »]Une association de pêcheurs a organisé une grève de trois jours et une marche pour protester contre les pratiques de certains de leurs confrères, dont l’usage de la dynamite. Selon eux, certains bateaux traditionnels, ne disposant pas des permis pour utiliser les filets de pêche, se servent d’explosifs, endommageant ainsi la faune et la flore marine. Les membres de l’association ont également envoyé une plainte au wali de la région Taza-Al Hoceïma.[/box]

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*