Poursuivi pour avoir séquestré sa femme pendant 8 ans

0
905

1676981806_B973708930Z.1_20141002184722_000_G8H37TU9H.1-0

Le tribunal correctionnel de Nivelles a examiné jeudi le dossier d’Abdelhafid S., un professeur de religion islamique né en 1958, soupçonné d’avoir séquestré sa femme dans leur appartement de Louvain la-Neuve, de 2005 à 2013.

Il est également poursuivi pour traitements dégradants, coups et blessures volontaires et menaces verbales. La victime, qui vit à nouveau avec lui, a retiré ses accusations. Le ministère public a requis 20 mois d’emprisonnement avec sursis.

Le dossier s’est constitué à la suite d’un courrier envoyé d’Algérie par le père de l’épouse du prévenu. L’homme s’inquiétait de l’isolement dans lequel Abdelhafid S. tenait sa fille. Les policiers qui se sont rendus sur place ont constaté que la dame n’osait pas leur ouvrir, n’avait l’autorisation de quitter l’appartement qu’en cas d’urgence, et elle leur a confié avoir subi des violences.

Suite logique de ces constatations, établies fin mai 2013, le prévenu a été privé de liberté durant deux semaines. Depuis, il est suspendu de ses fonctions dans l’établissement scolaire où il enseignait la religion islamique. Jeudi à l’audience, il a indiqué que ne pas sortir était un choix de vie de son épouse. Celle-ci, qui vit toujours avec lui, a rétracté par courrier une bonne partie de ses accusations.

Le ministère public estime que toutes les préventions sont établies et réclame 20 mois de prison assortis d’un sursis probatoire pour ce qui excède la détention préventive. Le jugement sera rendu le 30 octobre.

Source:Belga

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*