Plus de 120 millions DH évaporés d’une agence bancaire à Nador

0
3380

Billets--Argent-Maroc-(2012-11-12)

Le directeur d’une agence bancaire, son adjoint, l’agent de guichet et un agent de sécurité ont été arrêtés à Nador pour avoir détourné les comptes de dépôts des clients de la banque.

Dans son édition de ce vendredi 3 octobre, Assabah révèle que le directeur d’une agence bancaire à Midar, son adjoint et un agent de sécurité ont été arrêtés et placés en garde à vue sur ordre du procureur général près la Cour d’appel de Nador pour leur implication présumée dans le détournement des comptes épargnes des clients de la banque. Selon le quotidien, les comptes de l’agence de Midar ont fait l’objet d’une enquête ordonnée par l’administration centrale de l’institution bancaire suite aux doléances de plusieurs clients.

Le rapport de cette enquête a conclu a plusieurs dysfonctionnements d’où la plainte qui a été déposée auprès du parquet de Nador en mai dernier. Selon Assabah, l’enquête judiciaire a été confiée au début aux services de gendarmerie de Midar, mais l’élucidation de cette affaire a accusé beaucoup de retard. Une enquête plus poussée a démontré que l’abus de confiance et le détournement de fonds ont touché 12 millions de dirhams par tranches de 2 millions, 3 millions et 4 millions de DH. La dernière plainte dans le cadre de cette affaire a été déposée, mardi dernier, par un client qui a découvert la disparition de 1,5 millions DH de son compte.

Pour expliquer la supercherie, Assabah avance que le guichetier délivrait des reçus aux clients pour des dépôts qui n’atterrissaient pas dans leurs comptes. Lors de leurs confrontations, le directeur de l’agence et son adjoint ont échangé les accusations. Le premier accusant son subordonné d’avoir agi tout seul et de son propre chef alors que ce dernier insiste sur le fait que son chef hiérarchique était au courant et bénissait tous les actes illégaux qui avaient lieu au sein de l’agence. Selon toujours Assabah, le chargé de clientèle ne pouvait pas nier les faits qui lui sont reprochés du fait que c’était lui qui délivrait des reçus fictifs aux clients. L’agent de sécurité poursuivi pour non dénonciation a bénéficié de la liberté provisoire mais le parquet en a fait appel. Il est actuellement en détention provisoire, ajoute le quotidien. L’enquête menée sur l’entourage des accusés a établi que leurs épouses et certains de leurs proches sont propriétaires de fermes agricoles et de biens immobiliers. Ce qui a poussé le parquet à requérir la saisie conservatrice de ces biens au juge d’instruction.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*