Ebola: le Maroc demande le report de la CAN 2015

0
689

0fc098845d9d17c5f27c9d9e278017e3-1296333084

Le gouvernement marocain a demandé le report de la Coupe d’Afrique des nations de football (CAN-2015), prévue du 17 janvier au 8 février dans le pays, en raison du virus Ebola…

Le ministère de la jeunesse et des sports a soumis au Président de la Confédération africaine de football (CAF), Issa Hayatou, une demande au nom du Gouvernement du Maroc pour le report de l’organisation la Coupe d’Afrique des Nations (CAN-2015), dont la phase finale est prévue au Maroc du 17 janvier au 8 février 2015.

Pourquoi cette demande?  Elle intervient suite à la décision du ministère de la Santé d’éviter les rassemblements auxquels prennent part des pays touchés par le virus Ebola (qui sévit dans l’ouest du continent), et ce pour prévenir la propagation de ce virus, précise le ministère de la Jeunesse et des sports dans un communiqué relayé par la MAP ce vendredi soir.

Une délégation officielle marocaine va rencontrer, la semaine prochaine, le président de la Confédération africaine de football (CAF) pour examiner les mesures à prendre pour ce report, ajoute la même source.

10 choses à savoir sur le virus Ebola

Comment attrape-t-on le virus Ebola ? D’où vient-il ? Quels sont les symptômes de la maladie ? Y-a-t-il un risque d’épidémie en France ? On fait le point.

D’où vient le virus Ebola ?

Si l’on ignore précisément l’origine du virus Ebola, aussi appelé fièvre hémorragique à Ebola, on considère que les chauves-souris frugivores en sont les hôtes probables. On le retrouve également chez les chimpanzés, les gorilles, les antilopes et d’autres animaux de la brousse. Il peut passer à l’homme via le sang, les liquides et tissus corporels des animaux infectés.

Peut-il se transmettre d’homme à homme ?

Oui, l’infection se fait par contact direct (par la peau lésée ou les muqueuses) avec le sang, les liquides biologiques ou les sécrétions (salive, urine, sperme) de la personne malade. En Afrique, les rites d’inhumation où l’entourage est en contact direct avec la dépouille du malade est source de contagion. Par contre, contrairement à une croyance répandue, le virus Ebola ne se transmet pas dans l’air.

Combien de temps une personne est-elle contagieuse ?

Les personnes malades peuvent transmettre l’infection aussi longtemps que leur sang et leurs sécrétions contiennent des virus, c’est à dire pendant plusieurs semaines (cela peut aller jusqu’à 7 semaines après disparition des symptômes).

Est-on malade tout de suite ?

Pas forcément. Il peut s’écouler de 2 à 21 jours entre le moment où l’on contracte le virus Ebola et le moment où les symptômes apparaissent. Le patient n’est pas contagieux tant qu’il ne présente aucun symptôme.

Quels sont les symptômes ?

Si c’est la fièvre qui apparaît généralement en premier, il peut également y avoir des éruptions cutanées, une irritation de la gorge, des hémorragies internes et externes, des vomissements et des diarrhées. Le tout s’accompagnant d’une intense fatigue. Une prise de sang permet de confirmer le diagnostic d’Ebola.

Le virus Ebola est-il toujours mortel ?

Malheureusement il l’est souvent, car c’est l’un des virus les plus dangereux pour l’homme. On estime que le virus responsable de l’épidémie actuelle tue environ 60% des personnes infectées.

Existe-t-il un vaccin ?

Pas pour l’instant mais plusieurs laboratoires pharmaceutiques travaillent actuellement à la mise au point d’un vaccin. La piste la plus prometteuse semble venir des Etats-Unis où la société Crucell, soutenue par les autorités de santé américaines, aurait déjà testé son vaccin avec succès sur des chimpanzés. Des essais sur les humains sont actuellement en cours.

Y-a-t-il un traitement ?

Non, et c’est ce qui explique la panique qui règne autour d’Ebola. La plupart du temps les malades arrivent à l’hôpital déshydratés et doivent être perfusés. Si certains médicaments peuvent être administrés, aucun n’a pour l’instant démontré une réelle efficacité. Compte tenu de l’urgence de la situation, des traitements expérimentaux sont proposés aux malades. C’est le cas du ZMapp, un cocktail de trois anticorps qui cible les cellules contaminées et active la réaction immunitaire.

L’épidémie peut-elle arriver en France ?

C’est une possibilité. Un voyageur en provenance d’un des pays concernés par l’épidémie (Sierra-Leone, Nigeria, Guinée, Libéria) pourrait ramener le virus avec lui et le transmettre à d’autres personnes. Si les contrôles sont stricts pour tenter d’empêcher un malade potentiel d’arriver sur notre territoire, 9 hôpitaux français sont en état d’alerte et prêts à recevoir d’éventuels patients. Le malade étant vite repéré, on pourrait alors suivre facilement les gens avec qui il a été en contact afin de limiter les risques de transmission.

Quelles sont les précautions à prendre ?

Pour l’instant l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) n’a pas interdit les vols en provenance ou à destination des pays concernés par le virus Ebola. Néanmoins, beaucoup de personnes ont renoncé à s’y rendre. Si vous devez partir dans l’un de ces pays, voici les précautions à prendre :

– se laver très régulièrement les mains à l’eau et au savon ou à l’aide d’un gel hydro-alcoolique.

– éviter tout contact avec des personnes ayant une forte fièvre ou étant infectées

– éviter tout contact avec des animaux sauvages

– ne pas consommer, ni manipuler de viande de brousse

– bien cuire les produits animaux (viande, lait) avant de les consommer

– contacter rapidement votre ambassade et présentez vous dans un hôpital en cas de fièvre supérieure à 38,5°

Sources : Ministère des affaires sociales et de la santé, Organisation mondiale de la santé

A lire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*