Un âne enragé sème la panique à Bouyafar

0
1015

Un âne enragé attache a un olivier, par son maitre c’est mis à mordre l’arbre, pris d’une rage que le propriétaire ne comprenait pas, il a du demander au président de commune (Aberkene Mohamed) son fusil de chasse, pour l’abattre,puis brulée avant qu’il soit enterré.

3596311-5204386

L’âne aurait été mordu, soit par un chien errant ou un renard au lieu dit Hijssasen.Deux jours plus tard un chien enrage, à ete abattu par Mohamed Aberkene à Al kalathe.

Pres d’une trentaine de chiens errants ont été tues depuis le début de l’été à Bouyafar, mais il en reste encore plusieurs meutes, qui n’hesitent pas à s’attaquer à la population.

Ânes, chiens… Le phénomène des animaux errants dans Bouyafar est un phénomène qui prend de plus en plus d’ampleur. Ils représentent un danger d’autant qu’ils sont porteurs de maladies contagieuses. Les habitants de la région n’arrêtent pas de tirer la sonnette d’alarme auprès des autorités concernées. Une chose est sûre : Bouyafar ne se donne pas les moyens nécessaires pour faire face à ce phénomène. Il faut traiter le problème à la source. Les responsables ont une responsabilité majeure dans la  mesure où ils sont censés mettre la pression pour que cette question soit prise au sérieux. Vacciner, capturer, abattre… les animaux errants ne sont pas des cautions suffisantes pour endiguer ce phénomène qui menace la santé des citoyens. Face à la prolifération des chiens errants, la solution recommandée est la stérilisation, indiquent les spécialistes. N’en déplaise aux défenseurs de la cause animale ! Surtout lorsqu’on sait que le Maroc enregistre plusieurs centaines de cas de rage chaque année.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*