Blanchiment d’argent de Marocains: une banque espagnole condamnée

0
802

Un client marocain de la banque espagnole Bankinter a alimenté son compte aux Canaries de plus de 2 millions d’euros en deux mois sans aucun justificatif. La banque a été condamnée.

Bankinter-e1409563217755-680x365

Le haut tribunal espagnol Audiencia Nacional a condamné la banque Bankinter à une amende de 1,2 million d’euros pour son manque de vigilance concernant des mouvements suspects de blanchiment d’argent réalisés par des clients marocains et mauritaniens, selon l’agence de presse espagnole EFE.

La commission de lutte contre le blanchiment d’argent et les fraudes monétaires espagnole (Sepblac) avait soumis au ministère de l’Economie dès 2009 un rapport sur des opérations suspectes de clients étrangers, essentiellement dans une agence de Bankinter aux îles Canaries. L’instance de contrôle s’est intéressée aux mouvements financiers de 19 clients pour un montant de 47 millions d’euros.

Des dépôts suspects étalés sur plusieurs mois

Au premier trimestre 2009, la Sepblac a constaté que 84,3 % des versements en liquides auprès de l’agence Bankinter ont été effectués par des Marocains (44,6 % des versements) et des Mauritaniens (39,7 %). L’agence de presse espagnole cite l’exemple d’un client marocain qui en l’espace de deux mois a déposé 2,27 millions d’euros en 35 dépôts. Un autre a quant à lui alimenté son compte de 1,58 million d’euros en 9 opérations sur 10 mois. Aucune mention n’a été faite de l’activité réelle qui justifie ces mouvements de capitaux.

Le ministère de l’Economie espagnol reproche à Bankinter d’avoir enfreint trois normes en rigueur dans le secteur bancaire pour prévenir le blanchiment de capitaux : ne pas avoir procédé à un examen plus complet des opérations suspectes, ne pas les avoir signalés à la Sepblac, et ne pas s’être abstenu de participer à ce type de transactions.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*