Affaire El Nene: Révélations exclusives

0
931

neneLe célèbre baron de la drogue Mohamed El Ouazzani, alias El Nene, aurait été liquidé. Récit d’une exécution en haute mer, digne d’un scénario hollywoodien.

Qui est vraiment Mohamed El Ouazzani, le célèbre baron de la drogue, connu sous le surnom d’El Nene? Comment a-t-il pu s’évader de la prison de Kénitra pour trouver refuge en Espagne? Quelles étaient ses relations avec les autres narcotrafiquants qui sévissent dans le nord du royaume? Et, surtout, dans quelles circonstances a-t-il disparu au début du mois? Une enquête fouillée publiée par nos confrères d’Alaan dans leur numéro de la rentrée apporte des éléments de réponse. En prime, le témoignage exclusif d’un des collaborateurs d’El Nene. Le dernier à l’avoir vu vivant…

Dimanche 3 août à 19h. El Nene embarque sur son hors-bord au port de plaisance de Sebta et met le cap sur Marina Smir, repère des narcotrafiquants qui font du détroit de Gibraltar leur « terrain de jeu ». Son embarcation est alors prise en chasse par deux go fast. El Nene, n’arrivant pas à les semer, coupe ses moteurs et se laisse aborder par un des bateaux dans une tentative désespérée de négocier avec ses assaillants. Pendant qu’il discute avec les occupants du premier bateau, la deuxième embarcation contourne la sienne. Des coups de feu retentissent au large de la Méditerranée. El Nene, touché, bascule par dessus bord. Voilà le récit de Hamidou à la police marocaine tel que rapporté par l’hebdomadaire. Le Hamidou en question était avec le célèbre baron de drogue sur son hors-bord au moment des faits. « Ils ne se sont pas contentés de le cribler de balles, un des bateaux a déchiqueté son corps avec son moteur », raconte ce témoin que les meurtriers ont décidé d’épargner. Le cœur battant la chamade, ce dernier a conduit l’embarcation de son ami jusqu’à Marina Smir, laissant derrière lui une mare de sang.

L’hebdomadaire Alaan, qui n’exclut pas totalement l’hypothèse d’un scénario concocté par El Nene lui-même pour s’évaporer dans la nature, évoque néanmoins ses nombreuses inimitiés avec d’autres narcotrafiquants du nord connus pour avoir la gâchette facile. «Il y a de fortes chances qu’El Nene ait fini troué de balles, son corps enfoui au fond de la mer», concluent nos confrères dans leur dossier. Un article prenant à lire d’une traite.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*