Sarkozy placé en garde à vue

0
578

l-ancien-president-de-la-republique-nicolas-sarkozy-avant-un-discours-a-nice-le-9-mars-2012_4908289

Pour la première fois dans l’histoire de la Ve République, un ancien chef de l’Etat est en garde à vue. C’est sous ce régime coercitif que Nicolas Sarkozy est interrogé depuis mardi 1er juillet au matin. Comme Le Monde l’avait révélé la veille, M. Sarkozy avait été convoqué à Nanterre (Hauts-de-Seine), au siège de l’office central de lutte contre la corruption les infractions financières et fiscales (OCLCIFF) de la direction centrale de la police judiciaire.

L’ancien président de la République a rejoint dans les locaux de la police son avocat, Me Thierry Herzog, et deux hauts magistrats de la Cour de cassation, Gilbert Azibert et Patrick Sassoust, eux-mêmes placés en garde à vue dès lundi matin. Les quatre hommes sont tous interrogés dans le cadre de l’enquête pour « trafic d’influence » et « violation du secret de l’instruction » menée par les juges d’instruction Patricia Simon et Claire Thépaut, du pôle financier du tribunal de grande instance de Paris.

Les magistrates, qui mènent leurs investigations dans la plus grande discrétion, enquêtent sur un réseau d’informateurs susceptible d’avoir renseigné les proches de M. Sarkozy, voire l’ancien président de la République lui-même, dans les procédures judiciaires pouvant le menacer, en particulier le dossier Bettencourt.

C’est à la faveur de l’enquête sur un possible financement libyen de la campagne présidentielle victorieuse de M. Sarkozy, en 2007, que des interceptions téléphoniques opérées en janvier et février 2014, ont révélé des faits troublants : l’ex-président et son avocat semblaient ainsi très renseignés sur l’avancée des travaux de la Cour de cassation, alors saisie de la procédure Bettencourt. Par ailleurs, il apparaît aussi que les deux hommes se savent placés sur écoute, au point d’acheter en toute discrétion, sous un nom d’emprunt, des téléphones portables. D’où l’incrimination de « violation du secret de l’instruction ».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*