Demande d’une enquête à l’ONU sur l’offensive israélienne: la France s’abstiendra

0
611
La Palestine réclame la protection internationale des Palestiniens et une enquête sur l’offensive israélienne, devant le Conseil des droits de l’homme de l’ONU à Genève. La France va s’abstenir.  
le-chef-de-la-diplomatie-francaise-laurent-fabius-le-13-juillet-2014-a-vienne_4970713
Laurent Fabius a annoncé ce mercredi que la France s’abstiendra à l’ONU lors d’une vote d’une résolution réclamant une enquête internationale sur l’offensive israélienne.

La France s’abstiendra mercredi au cours du vote d’une résolution déposée par la Palestine devant le Conseil des droits de l’homme de l’ONU à Genève. Celle-ci réclame la protection internationale pour les Palestiniens et une enquête sur l’offensive israélienne.

Le parti pris de la France

Expliquant que la France s’abstiendrait, le ministre des Affaires étrangères s’est justifié: « Nous nous situerons exactement dans la ligne de la tradition française », a déclaré Laurent Fabius devant l’Assemblée nationale. Plusieurs voix à gauche se sont élevées récemment pour dénoncer un parti pris de la France dans le conflit entre Israël et les combattants palestiniens de Gaza.

Au lendemain du début de l’offensive israélienne, le 8 juillet, le chef de l’Etat François Hollande avait affiché sa « solidarité » avec Israël sans évoquer les 48 victimes palestiniennes, avant de rééquilibrer sa position. Après 14 jours d’offensive, 530 Palestiniens tués et plus de 3000 blessés, le président de la République a déclaré, le 21 juillet, que « tout devait être fait pour mettre un terme immédiat à la souffrance des populations civiles à Gaza »

« Tout Etat a droit à sa sécurité »

« Le président de la République a rappelé un fait qu’il ne faut pas contester, à savoir que tout Etat a droit à sa sécurité. Cela ne permet pas (à Israël) de faire n’importe quoi » et de riposter « d’une façon qualifiée de disproportionnée », a poursuivi Laurent Fabius. 

« La position traditionnelle de la France est: il n’y aura pas de paix tant que la sécurité d’Israël ne sera pas garantie et tant que les droits des Palestiniens ne seront pas reconnus« , a-t-il par ailleurs répété devant l’Assemblée.

« Une commission d’enquête indépendante, internationale »

La résolution déposée par la Palestine devant le Conseil des droits de l’homme de l’ONU condamne « les violations généralisées, systématiques et flagrantes des droits de l’homme et des libertés fondamentales » découlant des opérations militaires israéliennes menées depuis le 13 juin dans les Territoires Palestiniens occupés, à la suite de l’enlèvement et du meurtre de trois jeunes Israéliens. Elle fustige « en particulier la dernière offensive militaire d’Israël dans la bande de Gaza (…) qui a impliqué des attaques indiscriminées et disproportionnées (…), qui peuvent constituer des crimes internationaux », et demande « d’envoyer d’urgence une commission d’enquête indépendante, internationale » pour enquêter sur ces violations.

Le haut-commissaire de l’ONU aux droits de l’homme, Mme Navi Pillay, a appelé mercredi à une enquête sur de possibles crimes de guerre commis par Israël à Gaza, et a dénoncé aussi les attaques aveugles menées par le Hamas contre des zones civiles.

Source:lexpress.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*