Bonbonne de gaz, lacrymo, barres de fer, la ligue de défense juive couverte par la police

0
1153

Une vidéo amateur publiée par le site Citizenside vient confirmer l’instrumentalisation de l’affaire des synagogues attaquées. La LDJ est à l’origine de cette rumeur.

bonbonne-de-gaz-LDJ

Après la désinformation alimentée par médias, hommes politiques et représentants religieux – dont les pyromanes Joël Mergui, président du Consistoire, et Roger Cukierman, président du CRIF – sur les prétendues attaques de deux synagogues, les premières preuves en images émergent.

La ligue de défense juive détruit la terrasse d’un restaurant

2La LDJ détruit la terrasse du restaurant La Cappadoce

Le site Citizenside a réussi à se procurer la vidéo d’un affrontement entre la ligue de défense juive, milice d’extrême droite, et un groupe de manifestants pro-Palestiniens. Les images sont claires. Les images sont glaçantes. Dès les premières secondes, on voit plusieurs dizaines de nervis de la LDJ courir après un groupe de jeunes, dont certains portent des keffiehs.

Si l’on ne sait pas qui a débuté les hostilités, le film amateur montre les miliciens, surtout des adolescents et quelques adultes, déterminés. Plusieurs ont à la main un casque de moto, arme par destination, d’autres des barres de fer, des pieds de table de restaurants, d’autres encore des bombes lacrymogènes de petite et grande capacité – comme celles utilisées par les forces de l’ordre — ou encore des tasers, ces pistolets à impulsion électrique. Plus inquiétant : on voit l’un des individus armé d’une bonbonne de gaz. Tout cela en plein Paris.

La police intervient… pour couvrir les nervis de la LDJ

LDJ-CRS

Pendant plusieurs minutes, la LDJ, qui semble avoir l’ascendant, avance prudemment. Soudain, les miliciens battent en retraite… pour se cacher derrière une ligne de CRS, qui plutôt que de les arrêter les laissent passer et avancent vers le groupe, tout aussi violent, des pro-Palestiniens. On s’attend alors à voir les policiers en civil embarquer les nervis de la LDJ. En lieu et place, ils discutent avec eux, semblant demander des renseignements pour mieux intervenir contre le groupe rival.

Plus grave, encore, vers la fin du film, on constate très distinctement les miliciens de la LDJ, dont certains, sans complexe, gardent leurs armes sur eux s’entretenir avec les policiers.

police-ldjCette vidéo, qui corrobore les appels à ratonnade réguliers de la LDJ, donne la nausée. Malgré les nombreux témoignages qui accablent la LDJ et sa propension à vouloir casser de l’Arabe, Anne Hidalgo, maire de Paris, Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, ou encore Manuel Valls, Premier ministre, continuent de fermer les yeux sur les agissements de ce groupuscule d’extrême droite, qu’ils couvrent.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*