PlanetSolar fait halte à Atalayoun (Nador) pour célébrer la fin de la dépollution de la lagune de Marchica !

0
2059

DSC_0170

Parti de Boulogne-sur-Mer (France) le 25 mai dernier, le vaisseau solaire est arrivé hier en fin d’après-midi à Atalayoun, dans la lagune de Marchica (Maroc). La venue du navire sur ce site s’inscrit dans la volonté des autorités marocaines de favoriser l’utilisation des énergies renouvelables dans le cadre d’un vaste plan d’aménagement de la lagune de Marchica. Pendant une semaine, le catamaran sera le centre névralgique d’événements visant à présenter les avancées de cet important projet. Au-delà de l’escale, cette halte est aussi l’occasion pour PlanetSolar d’annoncer un partenariat avec l’agence en charge de l’aménagement du site – MarchicaMed. En effet, PlanetSolar assumera la gestion d’un projet pilote qui vise à alimenter la capitainerie de la Marchica de manière totalement autonome et sans émission de CO2. Par ailleurs, MarchicaMed s’intéresse à l’expérience et aux compétences de PlanetSolar pour proposer une flotte de navires électro-solaires pour le transport lagunaire.

Le plus grand bateau solaire du monde a jeté l’ancre vendredi 6 juin à Atalayoun, au cœur de la lagune de Marchica, après 13 jours de navigation. « Les premiers jours en mer ont été plutôt difficiles, avec des vents contraires, dans des zones très chargées en trafic maritime telles que La Manche. Heureusement, les conditions météorologiques se sont peu à peu améliorées, nous permettant d’atteindre des pics de vitesse allant jusqu’à 10 noeuds. Nous sommes honorés par cette invitation et nous nous réjouissons de participer aux célébrations de cette magnifique lagune », déclare Gérard d’Aboville, capitaine du navire.

L’escale du catamaran dans cette zone est inscrite dans le cadre d’un ambitieux plan d’aménagement du site de la lagune de Marchica, débuté en 2008. Ce projet, a pour mission de dynamiser la région, tout en protégeant et en mettant en valeurs les ressources naturelles de la lagune et en favorisant l’utilisation des énergies renouvelables. Le navire vient alors transmettre son message positif en faveur de l’efficacité de l’énergie photovoltaïque et de ses multiples applications.

Le catamaran fera halte au Royaume du Maroc pendant environ deux semaines. Puis, il voguera en direction de Monaco pour participer, en tant qu’hôte du Jury, à la course de bateau solaire « Solar1 Monte Carlo Cup ». Le navire filera ensuite dans les eaux grecques et redeviendra plateforme scientifique pour le compte de l’Université de Genève afin d’étudier des paysages préhistoriques submergés dans le cadre de l’expédition « TerraSubmersa ».

Une semaine de célébration autour du MS Tûranor PlanetSolar

Du 7 au 14 juin, amarré à la Marina Nord d’Atalayoun, des animations graviteront autour du navire. Des stands présenteront en détails le plan d’aménagement de la lagune de Marchica, les travaux réalisés pour mener à bien sa dépollution. Pour les plus jeunes,un atelier de construction d’une maquette d’un petit bateau solaire sera proposé. En parallèle, le bateau s’ouvrira au public et le sensibilisera aux enjeux autour de l’utilisation des énergies renouvelables.

[wzslider autoplay= »true » interval= »3000″]

 

Mission PlanetSolar

Face à l’enthousiasme que le navire génère lors de chaque escale, PlanetSolar poursuivra sa campagne de sensibilisation sur l’efficacité et le potentiel de l’énergie photovoltaïque et ira à la rencontre du grand public.

Le MS Tûranor PlanetSolar débutera son périple 2014 en faisant halte à Boulogne-sur-Mer (France). Le vaisseau solaire s’ouvrira au public et aux scolaires à l’occasion du 23ème Festival des Images de Mer, organisé par le Centre national de la Mer (NAUSICAA). Il continuera ensuite sa route en direction de la mer Méditerranée et fera halte à Attalayoun (Maroc), au cœur de la lagune de Marchica. La venue du bateau dans cette région s’inscrit dans la vision des autorités locales de favoriser l’utilisation des énergies renouvelables dans le cadre d’un conséquent projet de réaménagement de la zone. Le catamaran fera ensuite cap dès juillet sur la Principauté de Monaco et deviendra l’hôte d’événements inédits à l’occasion de la « Solar1 Monte Carlo Cup 2014 », la première course de bateaux solaires organisés à Monaco.

Dès le mois d’août, le navire reprendra son rôle de plateforme scientifique dans le cadre de l’expédition TerraSubmersa, menée par l’Université de Genève (UNIGE).

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*