Origine du cri de ralliement : «One, two, three, viva l’Algérie !»

0
1760

10403980_352225138264857_1513802761322772531_o

LE SCAN SPORT – il faut remonter à l’histoire coloniale du pays pour expliquer l’origine de ce cri de ralliement des supporters algériens.

Après la Coupe du monde 1998, les Bleus ont eu leur fameux «Et 1, et 2 et 3 zéro». Ces derniers jours, on a pu entendu les supporters algériens reprendre en coeur «One, Two, Three – Viva l’Algérie.» Même si la ressemblance entre ces deux phrases est troublante, elles n’ont aucune origine en commun.

Il faut puiser loin dans l’Histoire du pays d’Afrique du Nord pour retrouver la source de ce slogan entonné par les supporters des Fennecs fêtant la qualification de leur équipe pour les 8es de finale. Alors que l’Algérie est encore une colonie française dans les années 50, des indépendantistes ont adopté un slogan pour se faire entendre des médias internationaux: «We want to be free!» (Nous voulons être libres!). Mais ces quelques mots prononcés un peu maladroitement parfois se seraient alors transformés au fil des mois en «Want to free, Viva l’Algérie», puis en «One, two, three»…

Quelques années plus tard, le pays est devenu indépendant. En 1974, la sélection algérienne affronte alors le club anglais de Sheffield United. Et, heureux hasard, Belkedrouci, Lalmas et Belbahri trouvent le chemin des filets avec une victoire 3-1 à la clé. L’occasion est trop belle: des tribunes, on entend alors s’élever des «One, two, three, viva l’Algérie!» Le slogan politique s’est définitivement transformé en chant de supporters.

Ce cri de ralliement populaire sera repris plusieurs fois par le peuple algérien, notamment à l’occasion de la victoire face à la France (3-2) lors des Jeux méditerranéens de 1975. Un succès hautement symbolique contre l’ancien pays colonisateur. Mais il a été entendu avec beaucoup moins d’écho lors des compétitions internationales puisque l’Algérie ne s’est qualifiée qu’à trois reprises pour la phase finale de la Coupe du monde (1982, 1986 et 2010) avant de se hisser en 8es de finale au Brésil.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*