Nador: Farah laissée par terre dans une marre de sang

0
2022

Cela fait deux ans que Farah connaissait un jeune homme qui, par la suite, s’est présenté pour demander sa main. Alors qu’il était pressé de rentrer au Pays-Bas , pays où il est résident permanent, il a fait une procuration à une personne , pour accomplir les formalités de mariage, ce qui a été fait.

11

La famille de Farah a découvert alors que ce type, né à Azghanghan ( ville limitrophe de Nador), a un casier judiciaire , puisqu’il a déjà été emprisonné pour l’assassinat de son ex femme . La famille a alors demandé le divorce, qu’il a refusé, Farah a eu recours devant la justice pour demander le divorce pour raison de discorde (chiqaq) et elle a obtenu gain de cause

En cas de mésentente grave entre les conjoints, les époux, ou l’un d’eux, peut demander au tribunal de régler le différent qui les oppose. Il appartient au juge de tenter une conciliation, en désignant des arbitres et en procédant, le cas échéant, à une enquête complémentaire. Si le différent subsiste, le tribunal est tenu de prononcer le divorce et de statuer sur les droits dus à l’épouse, en tenant compte de la responsabilité de chacun des conjoints dans la rupture du lien matrimonial. La procédure doit être clôturée dans les six mois.

Malgré le fait que l’affaire a été tranchée par la justice, le prévenu la harcelait par téléphone , presque 20 fois par jour , pour insister sur le fait qu’il veut conclure un nouveau mariage avec elle , ce que Farah et sa famille refusaient catégoriquement, et ils ont même rendu le montant de la dote , pour en finir pour de bon. C’est alors que le jeune homme est passé à des menaces de mort, mais Farah et sa famille n’en avaient cure.

Farah a poursuivi ces études et elle a eu sa licence en droit , elle a été acceptée au centre d’éducation et de formation à Nador , spécialité Tamazight , pour pouvoir enseigner plus tard dans le primaire.

Le jour précédant l’agression le prévenu a été aperçue dans une voiture de location, entrain de roder autour du domicile de Farah.

Le mardi, jour du crime, vers 7h 35 , alors qu’elle s’apprêtait à prendre le bus pour aller au centre, le prévenu s’est mis au travers de sa route , sous prétexte qu’il voulait lui parler, Farah a refusé, d’abord, il a essayé de la kidnapper, mais Farah a résisté, c’est alors qu’il a sorti son couteau et il l’a tailladé au visage et le cou, et laissée par terre dans une marre de sang et il a pris la fuite , son père et son frère, qui n’habitaient pas loin, se sont portés à son secours, et ils l’ont conduit à l’hôpital Hassani de Nador .

Entre temps le criminel court toujours et le makhzen est à sa recherche.
5sl5YRX gB2Tk23 QHShr08 TicFnSF

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*