Des gendarmes au centre d’un scandale à Berrechid

0
1276

timthumb.php

Des gendarmes à Berrechid font l’objet d’une enquête à propos d’une affaire d’adultère fabriquée de toutes pièces avec la complicité d’une Marocaine résidente à l’étranger.

Un scandale éclabousse la ville de Berrechid où des gendarmes font l’objet d’une enquête interne à propos d’une affaire d’adultère fabriquée de toutes pièces, avec la complicité d’une Marocaine résidante à l’étranger. Assabah, dans sa livraison de ce vendredi 13 juin, nous apprend qu’une équipe d’enquêteurs est en train de passer l’affaire au peigne fin, après avoir reçu des instructions de l’Etat-major de la gendarmerie royale et du parquet. L’enquête a été déclenchée après que la victime de cette supposée « affaire d’adultère ait reconnu, dans une correspondance, avoir fait de faux témoignages devant la gendarmerie dans le but d’impliquer injustement une personne, et ce à la demande de certains gendarmes qui étaient en faction au commandement régional de Berrechid ». Animés par le désir d’un règlement de comptes, ces gendarmes auraient demandé à cette femme -qui deviendra plus tard dénonciatrice- de faire un faux témoignage d’adultère qui sera consigné dans le rapport d’audition, relève le journal.

Assabah explique que cette affaire remonte à plusieurs mois, quand ces gendarmes étaient en poste à Berrechid. Le quotidien ajoute que ces éléments de la gendarmerie ont été, par la suite, mutés -avant le déclenchement de l’enquête-, dans le cadre d’un déploiement régulier que la gendarmerie entreprend chaque année ». « L’enquête montrera que cette affaire est une comédie, dont l’actrice joue le double rôle d’accusée et de plaignante, qui va s’appliquer à impliquer les gendarmes en question », croit savoir le journal. Assabah note que la « brigade de gendarmerie de Berrechid est connue pour avoir enregistré le triste record de plaintes dans lesquelles leurs auteurs affirment avoir été victimes d’abus et d’injustice ».

Le quotidien fait également état d’un autre « scandale lié aux droits de l’homme et qui avait coûté sa place à un ancien chef de cette brigade régionale ». En conclusion, Assabah souhaite que le nouveau commandant de la brigade de Berrechid soit à la hauteur de la responsabilité qui lui a été confiée. Cette affaire de faux témoignage et d’adultère fabriquée implique fort heureusement une poignée de gendarmes. Ce sont des cas isolés. La justice dira son mot à ce sujet.
Source:le360

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*