Après l’e-cigarette, l’e-joint prépare son arrivée sur le marché

0
745

Il fallait s’en douter. Après le large succès rencontré par l’e-cigarette, une entreprise a décidé dans se lancer dans la production d’e-joints.

Et qui d’autre pour s’occuper de se projet qu’une société néerlandaise? Dans un communiqué diffusé lundi 23 juin, E-Njoint se targue en effet d’avoir inventé et conçu le premier joint électronique au monde.

o-JOINT-ELECTRONIQUE-570

Cannabis liquide ou en herbe

Pour l’heure, une première version jetable de cet accessoire qui ne contient ni THC, ni tabac, ni nicotine est déjà disponible. Elle est « totalement inoffensive et conforme à la législation », assure l’entreprise.

« À chaque bouffée qu’aspire son utilisateur, une feuille de cannabis verte s’allume à son extrémité et brille à travers le revêtement chromé. Il se décline en six arômes fruités », décrit le communiqué.

Deux autres versions, qui pourront « être fumées comme de véritables joints électroniques » vont cependant faire leur entrée sur le marché. « L’E-Njoint Rechargeable pourra être rempli d’un cannabis sous forme liquide dont la composition est propre à chaque utilisateur » et l’E-Njoint Vaporizer permettra de son côté de le fumer sous forme d’herbe, avance l’entreprise.

« Produits de santé »

E-Njoint explique être par ailleurs en négociations avec un fournisseur de cannabis à vocation médicale, « afin d’acquérir l’expertise qui permettra de transformer ses créations en produits de santé ». Une option qui pourrait être appréciée dans les pays où la consommation sur prescription médicale existe.

« Les Pays-Bas sont connus dans le monde entier pour leur attitude tolérante et libérale à l’égard des drogues douces. Le lancement de ce nouveau produit diffuse un message clair: tant que vous n’ennuyez ni n’agressez personne et restez dans les limites de la légalité, tout ira bien », avance Menno Contant, PDG d’E-Njoint.

Son utilisation en France, si le produit voit bel et bien le jour, devrait donc rester limitée car la consommation de cannabis peut y être punie en théorie d’un an d’emprisonnement et/ou 3 750 euros d’amende.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*