Une femme menottée, échappe à un prétendu policier violeur

0
2883

menotte

Des policiers, qui étaient en ronde dans les rues de Martil, ont été appelés au secours par une jeune femme menottée, qui était dans un état anormal sur la voie publique.

Dans son édition de ce vendredi 23 mai, Assabah révèle qu’une jeune femme dans un état d’ébriété avancé a profité du passage d’une ronde de la police pour demander du secours dans les premières heures du matin de jeudi à Martil. Agée de 34 ans, la jeune femme a déclaré qu’un policier l’a menottée pour l’obliger à avoir des rapports sexuels forcés avec lui. Le journal ajoute que les policiers qui effectuaient la ronde ont transféré la jeune femme au siège de la permanence où elle a été auditionnée.

Lors de sa déposition chez les enquêteurs, elle a indiqué qu’elle était divorcée et mère d’un enfant. Elle a aussi avoué avoir fait la connaissance d’un policier en exercice à Tétouan. Ce dernier l’aurait invité chez lui, mercredi soir. A une heure avancée de la nuit, elle aurait demandé à son partenaire de la laisser partir pour aller s’occuper de son enfant. Chose qu’elle n’a pas pu faire après l’insistance de son compagnon, sérieusement éméché. Selon sa version, il l’aurait menottée pour l’obliger à rester à sa disposition.

Le quotidien Al Akhbar ajoute que la jeune femme a pu ouvrir la porte de la maison où elle se trouvait avec le policier avant de prendre la fuite. Selon toujours la même source, des agents de police ont affirmé que les menottes utilisées par le compagnon de la jeune femme étaient d’une marque autre que celles utilisées généralement par la police marocaine. Al Akhbar signale que la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN) va ouvrir une enquête autour de cette affaire. La DGSN est devenue intraitable quant à ce genre d’incidents impliquant ses hommes et ses cadres.

Source:Le360

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*