Maroc:Des cas de fièvre Ébola à l’hôpital Moulay Youssef ?

0
1818

DSC02458_05072010151957_09042014145930

Plusieurs sites d’informations rapportent l’arrivée de subsahariens porteurs du tristement célèbre virus Ébola sur le sol marocain. Des informations que réfute le ministère de la Santé.

Le virus Ébola serait arrivé ce mercredi au Maroc. Des sites d’information à l’instar de Aljarida24 ont rapporté, citant des sources à l’intérieur du centre hospitalier Moulay Youssef de Casablanca, que des Subsahariens transitant par l’aéroport international Mohammed V, ont été admis dans cet hôpital de la capitale économique.

Les médecins du centre auraient reçu l’ordre d’accueillir ces subsahariens contaminés par le virus Ébola et l’ensemble du corps médical de ce centre hospitalier aurait par la suite organisé un sit-in devant l’hôpital, situé sur le boulevard Moulay Youssef, pour protester contre cet ordre.

Selon eux, ces subsahariens doivent être mis en quarantaine au lieu d’être admis dans un hôpital. Et d’ajouter qu’un tel ordre met en danger les patients, le corps médical, ainsi que l’ensemble des citoyens marocains.

Les mêmes sources affirment que le délégué régional du ministre de la Santé aurait usé de son autorité pour obliger les services sanitaires du centre hospitalier Moulay Youssef à admettre ces cas.

Le site d’information Goud indique de son côté, que le bâtiment A de ce centre, aurait été évacué pour recevoir ces malades, tandis qu’une de ses sources remet en question cette opération “qui met en danger la santé de 6 millions de Casablancais”.

Le ministère de la Santé dénonce des “informations mensongères”

Contacté par nos soins, le chargé de communication du ministère de la Santé, Abdelghani Drhimeur, s’est montré rassurant, en nous confiant qu’il s’agit d’une “information mensongère”.

“Aucun cas contaminé par le virus Ébola n’a été détecté, que ce soit au Maroc ou dans l’un de ses aéroport.”

Abdelghani Drhimeur.

Le chargé de communication du ministère de la Santé rappelle que le dispositif sanitaire au niveau des aéroports, et particulièrement au niveau de celui de Mohammed V, a été renforcé depuis la détection de cette maladie en Guinée.

Nous avons tenté, en vain, de contacter le ministre de la Santé, Houcine El Ouardi, ainsi que le directeur de l’hôpital Moulay Youssef.

Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), la fièvre hémorragique à virus Ébola est l’une des maladies virales les plus graves connues chez l’homme. Le taux de létalité peut atteindre 90%.

Le virus Ébola se transmet à l’homme à partir des animaux sauvages et se propage ensuite dans les populations par transmission interhumaine, par contact direct avec le sang, les liquides biologiques ou les tissus des sujets et animaux infectés.

L’OMS signale également qu’à l’heure actuelle, il n’existe pas de vaccin ou de traitement spécifique, que ce soit pour l’homme ou pour l’animal.

Ébola, sommes-nous à l’abri ?

Le ministère de la Santé a certes annoncé à plusieurs reprises que le Maroc ne compte aucun cas de fièvre hémorragique due au virus Ébola et rappelé qu’il suit de près la situation épidémiologique mondiale, et qu’il a renforcé le contrôle sanitaire au niveau des points d’entrée, notamment l’aéroport Mohamed V de Casablanca.
Pour le Dr en pharmacie Abderrahim Derraji, sur le site pharmacie.ma, “le Maroc ne peut faire l’économie d’une vigilance particulièrement accrue, et ce pour deux grandes raisons. La première est liée à la proximité géographique qui augmente le risque du Maroc d’être touché par cette épidémie, et la seconde est due au fait que de nombreux voyageurs en provenance des pays africains où sévit cette épidémie transitent par les aéroports marocains, et particulièrement l’aéroport Mohamed V, qui est devenu un important hub d’Afrique.

Source:Aufait

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*