Affaire Viol de fillettes dans une école à Rabat: Témoignages troublants

0
736

viol-enfants

Des fillettes orphelines qui seraient victimes de viol par le directeur d’une école primaire à Rabat ont livré de poignants témoignages sur leur calvaire. Elles ont brisé le silence devant les enquêteurs en attendant un procès qui risque de défrayer la chronique.

« J’aimerais devenir femme policier et mon arme ne me quittera jamais ». C’est le souhait de l’une des fillettes, victimes présumées de viol par le directeur de l’établissement scolaire dont elle est pensionnaire à Rabat. « Je serai avocate pour pouvoir me défendre », ajoute une autre présumée victime dans son témoignage devant les enquêteurs comme le rapporte Al Akhbar dans son édition de ce lundi 7 avril. L’une des multiples présumées victimes, accompagnée par une assistante sociale, a été plus prolifique concernant les faits sordides qui se déroulaient dans le bureau du directeur. « Il introduisait son doigt dans mon anus, mais j’ai surtout été dégoûtée par les effluves d’alcool qui provenaient de sa bouche quand il m’embrassait », affirme la fillette devant les enquêteurs.

En attendant les conclusions de l’enquête

Et ce n’est pas tout. Le présumé pédophile aurait eu la manie de faire venir danser ses victimes en prenant son petit déjeuner. Voire de s’offrir des spectacles pareils en présence de ses amis. Et impunément. La seule fois où l’une des victimes a osé se confier à une maîtresse d’école, travaillant au sein du même établissement, elle s’est entendue dire que le directeur les traitait comme ses propres filles. « Je les embrassais comme je le fais avec mes filles », aurait-il déclaré à la police.

Selon le quotidien, les enquêteurs n’en revenaient pas en écoutant toutes les atrocités racontées par les jeunes pensionnaires de la maison de bienfaisance. Mais aussi face au cynisme du présumé pédophile. Une fois l’enquête bouclée, cette affaire sera au centre de l’actualité rbatie et nationale. Des ONG ont épousé la cause des présumées victimes. Et on a même des appels à revoir les sanctions infligées aux pédophiles. Et pourquoi pas la castration ?

Source:le360

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*