Abdullah Taqi, Japonais, imam et… tatoueur!

0
2209

Sans-titre-2

Longue barbe, turban sur la tête et des tatouages partout sur le corps: c’est Abdullah Taqi Takazawa un imam japonais d’un genre nouveau. Sa foi ne l’empêche pas d’exercer sa passion: les tattoos et les piercing

Oubliez les mollahs obscurantistes qui prêchent sourcils froncés les plus radicales et les plus intolérantes des fatwas. Au beau milieu de Tokyo, Abdullah Taqi Takazawa, il est tatoueur, perceur et … imam d’un tout autre genre, prêche la bonne parole d’Allah. Vice Japan, le magazine underground gratuit, est parti à sa rencontre.

Pourtant rien ne le prédestinait à embrasser la religion musulmane. Jeune, il s’est même fermé à toutes sortes de religions. Jusqu’au jour où son chemin croise celui du soufisme. « Ça m’a donné envie d’en savoir plus sur l’islam, une religion qui a éclairé mon chemin », confie-t-il.

« Alors que je n’étais pas croyant, un homme en blanc est venu me voir, m’a tendu un bout de papier avec des chants religieux… Cet homme m’a hanté l’ esprit » poursuit Abdullah Taqi. Quelques années plus tard alors qu’il commence à explorer l’Islam, il recroise l’homme en blanc lors de sa prière. Ils se parlent et l’homme en blanc décide de l’emmener à la mosquée de Kabukicho. Il devient alors imam, un an seulement après sa « reconversion ». Sans formation, mais avec beaucoup de foi.

Avant de devenir imam, Abdullah était  tatoueur et perceur. Des activités qu’il continue à exercer. « Certaines personnes trouvent les tatouages et piercings diaboliques sans comprendre de quoi il s’agit…c’est comme penser que tous les musulmans sont des terroristes », explique-t-il.

Il s’est d’ailleurs heurté aux critiques de certains musulmans à cause de ses propres tatouages. « Les gens sont impressionnés quand ils voient un Japonais portant la barbe et un habit oriental (…), mais dès qu’ils voient mes tatouages ils bloquent. Les gens ne perçoivent les choses qu’à travers des préjugés ».

Du côté de la police tokyoïte même son de cloche. Abdullah Taqi se fait arrêter au moins 10 fois par mois. « La police a une vision partiale des choses (…) Mais maintenant je suis immunisé, ça commence même à m’amuser », commente-t-il.

Source:H24

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*