Un gendarme a eu la main sectionne par un criminel à Salé

0
592

6346388-9571758

Un membre de la gendarmerie royale s’est fait gravement agresser par le membre d’une bande de braqueurs. L’attaque a eu lieu à l’occasion d’un coup de filet, lors du braquage d’une usine de textile dans la région de Salé.

Le quotidien Assabah, dans son édition à paraître lundi 31 mars, rapporte qu’une bande criminelle avait planifié de braquer une grande entreprise de textile dans la région de Salé avant d’être prise en flagrant délit par la gendarmerie royale. Pris donc sur le fait, les membres de la bande ont réagi violement, donnant lieu à des affrontements violents qui ont provoqué un état d’alerte dans la région. Le journal rapporte qu’un des gendarmes présents lors de ce coup de filet s’est fait sectionner les nerfs de la main, avant d’être transféré à l’hôpital militaire de Rabat.

Situation sanglante

D’après Assabah, lors de l’embuscade, les éléments de gendarmerie royale n’ont pas eu recours à leurs armes à feu, préférant contrôler avec sang-froid une situation déjà suffisamment sanglante. Après une chasse à l’homme Hollywoodienne, ils ont réussi à arrêter trois suspects, et à en identifier deux autres. Le journal précise que le gendarme qui a été blessé s’est fait opérer à l’hôpital militaire de Rabat. Bien qu’il soit actuellement dans un état stable, selon les médecin, il est toujours dans l’incapacité de bouger les doigts de la main.

Nous vivons une période où les cas d’attaques contre les forces de l’ordre et les éléments de la Gendarmerie Royale se sont multipliés. Les suspects refusent de plus en plus d’obtempérer, discréditant ainsi le pouvoir que devraient avoir les représentants de l’autorité. Aussi, les agressions découplent de violence, passant de la menace et de l’agression verbale à l’attaque physique.

Les agresseurs: des trafiquants de drogues et autres délinquants.

Comment les forces de l’ordre peuvent-elles assurer la sécurité des citoyens lorsqu’elles se sentent elles-mêmes impuissantes tant le danger les menace aussi?

D’où l’urgence de mettre à disposition les moyens nécessaires au profit des forces de l’ordre pour honorer leur mission de veiller sur la sécurité des citoyens.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*