Entrée record à Melilia: 500 migrants passent la frontière

0
885

Au moins 500 immigrants subsahariens ont pénétré ce mardi dans l’enclave espagnole de Melilia. Ils ont forcé le passage au cours de ce qui est décrit comme l’assaut le plus massif depuis 2005.

1747976_pic_970x641

Profitant d’un épais brouillard, plusieurs groupes, environ un millier de personnes au total, sont descendus pendant la nuit des pentes du mont Gurugu, où les migrants venus d’Afrique subsaharienne ont établi leurs campements. L’assaut, qualifié de « violent » par les autorités espagnoles, a été lancé peu avant 7H00 GMT contre la triple frontière grillagée de sept mètres de haut et onze kilomètres de long qui enserre Melilia.

Un assaut « violent »
« Environ 500 immigrants subsahariens ont réussi à entrer » dans l’enclave, a indiqué le préfet, Abdelmalik El Barkani, à la presse. Il s’agit du groupe le plus important depuis 2005, époque des arrivées massives de migrants sur le sol espagnol. « L’assaut a été violent« , a ajouté le préfet, expliquant que les migrants, « en particulier du côté marocain, avaient lancé des pierres, des bâtons et d’autres objets contre les forces de l’ordre« .

250 arrestations et une trentaine de blessés au Maroc
L’assaut a fait de nombreux blessés légers parmi les clandestins, a précisé la préfecture, beaucoup d’entre eux souffrant « de coupures et de contusions« . Vingt-neuf personnes ont été soignées dans les services d’urgence du côté espagnol. Les autorités marocaines annoncent de leur côté plus de 250 clandestins arrêtés et une trentaine de personnes blessées.

Pression intensifiée en ce début d’année

immigres-mellilia-maroc-espagne-000_dv1689085
Les enclaves espagnoles de Sebta et Melilia, uniques frontières terrestres entre l’Europe et l’Afrique,  sont soumisse depuis le début de l’année à un fort regain de pression migratoire. Les drames sont souvent fréquents lors des tentatives des candidats à l’immigration clandestine.

Par exemple le 6 février, 15 migrants sont morts noyés en tentant de forcer le passage à Sebta. Un drame qui avait suscité une vive polémique en Espagne sur les moyens employés par les forces de l’ordre pour repousser les assauts.

Depuis, la Garde civile a reçu pour consigne de ne plus utiliser de balles en caoutchouc. Parallèlement, les tentatives d’entrée sur le sol espagnol se sont multipliées. À tel point que les capacités des centres d’accueils  du gouvernement espagnol sont largement excédées: mardi, après le dernier assaut, les installations de Melilia hébergeaient 1.800 personnes pour 480 places.

Le gouvernement espagnol réagit en amont
Après l’assaut de ce mardi, le gouvernement espagnol a décidé d’envoyer 120 agents des corps de la police et de la Garde civile pour renforcer le dispositif de sécurité à Melilia. D’après l’agence Europapress, le contingent se compose de 20 éléments de la Garde civile et de 100 policiers, qui viendront en soutien aux groupes d’intervention rapide déjà présents sur place.
35542gggggggggggggg
Par ailleurs, l’AFP annonce que l’armée a installé des tentes aux abords de l’enclave pour guetter les mouvements des clandestins. D’après les autorités espagnoles, de nombreux immigrants attendent actuellement, aux abords de Melilia, de pénétrer dans la ville. « Selon les informations dont nous disposons, d’autres s’approchent » de la frontière, a ajouté Abdelmalik El Barkani. Le gouvernement espagnol estime à environ 80.000 le nombre de clandestins qui attendent de pouvoir pénétrer à Sebta et Melilia.

Le gouvernement espagnol avait également lancé un programme de retour volontaire destiné aux migrants clandestins. Il consiste à financer le retour des volontaires, et à leur offrir une dotation de 500 dollars pour leur offrir un nouveau départ dans leur pays d’origine. Depuis 2005, le programme a profité à 4.269 personnes, dont  158 entre janvier et mars 2014, d’après Europapress.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*