DES CHIFFRES TERRIFIANTS SUR LA JEUNESSE MAROCAINE

0
2186

S’exprimant récemment au cours d’une conférence sur la santé scolaire, le ministre de la santé, Houssein El Ouardi a donné froid dans le dos de l’assistance en révélant les données d’une étude de l’OMS sur les jeunes marocains.

fb1157570_586048271445313_1131650213_n
On y apprend ainsi que pas moins de 20% d’entre eux, souffrent de troubles psychiques. Enfonçant le clou, il a précisé que 48,9 % des adolescents âgés de 15 ans et plus, présentent un trouble psychique tel l’insomnie, l’anxiété ou encore la dépression. Un tableau encore plus sombre, si l’on sait que cette frange de la population est exposée quotidiennement aux risques du tabagisme, la drogue, les psychotropes, l’alcool et adoptent facilement et largement des modes de vie malsains comme l’alimentation non équilibrée et l’inactivité physique.

Et le ministre de justifier ses propos par une avalanche de chiffres qui donnent à réfléchir : 16% des élèves de 13 à 15 ans sont des fumeurs réguliers, 6 % de cette même catégorie consomment des boissons alcoolisées et 4% des drogues alors que pas moins de 14% toujours de cette catégorie, ont fait une ou plusieurs fois des tentatives de suicide.

941712_311948625602907_1275241176_n

Sur un autre registre, il ressort de cette étude, chiffre incroyable, que 82 % sont inactifs physiquement et que 30 % ont été victimes de violence. Elle met également en lumière le fait que que le tiers des décès et les deux tiers de morbidité à l’âge adulte sont dus à des comportements malsains adoptés lors de la période de la jeunesse et cette tranche d’âge .

Alors que le ministère de la santé annonce timidement la mise en oeuvre d’une stratégie nationale de santé scolaire, il semble évident à plus d’un titre que les pouvoirs publics n’ont pas réellement saisi la portée dramatique de cette situation qui mine et hypothèque l’avenir de cette jeunesse qui constitue la colonne vertébrale de la société.

Ce constat cauchemardesque devrait servir d’électrochoc pour agir et renverser cette tendance qui plonge nos ados dans l’abîme de la déchéance précoce et qui peut expliquer en partie cette courbe ascendante de la violence et de la criminalité qui frappent nos villes, les jeunes à peine sortis de l’adolescence en étant les auteurs désignés et identifiés.

Clip du grand rappeur Salim Laguili illustrant la jeunesse

 

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*